vendredi 14 août 2015

Les Aristo' , ils vont de Soi :)



Aux Un+Un+Un, aux petites choses qui en amènent de grandes, il y a les Aristo. La route qui m'a conduit à ce duo de chic et de choc est plutôt sinueuse mais l'essentiel est que l'arrivée soit belle et musicale!


Il y a Jo qui m'a amené à Arnaud qui m'a amené à Jérémy qui a intégré une configuration musicale différente de celle de départ mais qui ne manque ni de charme ni de talent. Jérémy c est Jérémy Plank dont j avais parlé ICI et dont j'en dis encore d'avantage dans un article que j'avais publié sur Facebook Improbable mais vrai . Jérémy c est un musicien, un artiste qui est capable de vous emmener loin et dont la voix me touche profondément. Jérémy c est ce jeune homme virtuose devenu essentiel à coup de génie musical. 



Sa route a un jour croisé celle de Claire Marie Bronx (ex star ac pour l'anecdote). De ces routes qui se croisent sont nés les Aristo, une histoire autre mais pas moins belle que celle qui m'a conduit à Lui. Une histoire différente, loufoque et barrée comme vous vous en rendrez compte en écoutant les reprises qui font office de présentation de leur collaboration. Du Poinçonneur des Lilas en passant par La Mauvaise réputation ou en survolant le répertoire de Yodélice et Aaron (gros gros gros coup de coeur!), l'étendue de leur petit grain de folie est plutôt vaste. Pour tous les goûts et de toutes les couleurs comme on dit :) J'ai passé 4 h musicales en leur compagnie un soir de Décembre ,j'ai assisté à un de leur webconcert et honnêtement, je n'ai qu'une hâte, pouvoir les applaudir sur une scène à leur hauteur, à la mesure de leur fabuleuse extravagance. En attendant, vous pouvez espérer les croiser dans le métro où ils officient en qualité officielle de musiciens de métro ( Facebook Musique du métro ) .



Il y a quelques semaines suite à ma participation à l'aventure KissKissBankBank, j ai reçu l'EP "Cà va de soi" composé de 4 titres qui passent en boucle dans ma voiture depuis :) Un petit bonheur à l'état brut, un condensé de leur talent qui devrait en surprendre plus d'un... L'histoire ne fait que commencer alors n'hésitez pas, laissez votre curiosité être piquée, écoutez, découvrez, laissez vous emporter dans un univers à part, un univers qui fait du bien, qui change de l'entendu et ré-entendu et dont le paysage musical actuel a sincèrement bien besoin :)



Et n'hésitez pas bien évidemment à courir voir leur site , leur Facebook et leur chaîne YouTube !





vendredi 7 août 2015

Les Minions



J avais adoré Moi Moche et Méchant autant le 1 que le 2 donc il était logique que j'aille voir cet opus dédié aux fameux Mignons, attachants petits personnages jaunes qui servaient fidèlement Gru, le héros aussi moche que méchant!

Et puis Guillaume Canet au doublage, je ne pouvais pas résister :)

Je vais être honnête, je me suis endormie à la moitié du film. L'histoire des 3 Minions qui vont choisir de partir à la recherche d'un nouveau Méchant à idolâtrer n'a pas réussi à retenir mon attention et à lutter contre mes paupières lourdes. Un humour enfantin, une intrigue simplette et un manque certain de rythme. Ces Minions mis à l honneur sont pour moi une déception. Il serait compliqué et malhonnête d'en dire beaucoup plus sachant que j'ai manqué une partie de l'histoire mais en tout cas, en DVD ou tranquillement assise dans mon canapé, j aurai volontiers fait autre chose pour éviter de perdre mon temps. 

Je n'avais pas franchi le pas pour les Pingouins de Madagascar qui semblait être une déception similaire et je crois que j'aurai dû en faire autant pour celui-ci. Une des mes connaissances m'avait dit avoir ri aux éclats alors je m'interroge sur le niveau catastrophique de mon humour. 

Si l'un d'entre vous l'a vu en entier, n hésitez pas à me dire si j ai manqué une seconde partie trépidante ou si l'ensemble était du même acabit!

PS: J ai quand même kiffé la petite voix de Guillaume en chéri de la superméchante :)




jeudi 6 août 2015

Ant-Man, le dernier Marvel



J'ai voulu faire plaisir à mon neveu et aller voir le dernier Marvel. Il y a des héros qui m'inspirent plus que d'autres, celui là pas spécialement mais on m'en avait dit du bien alors pourquoi ne pas tenter!

Et au final cet homme-fourmi m'a convaincu. Et Paul Rudd qui l'interprète n'y est pas pour rien. Un peu comme pour SpiderMan, un homme ordinaire va se retrouver en possession de capacités qui dépassent l'entendement et d'une combinaison qui va multiplier ses possibilités. Devenir aussi petit qu'une fourmi çà peut être bien utile. Devenir petit avec une force surhumaine çà devient encore plus intéressant. Ajoutez une oreillette qui permet de contrôler toutes les espèces de fourmis qui deviennent des alliées de folie et vous obtiendrez un film rythmé et une aventure vraiment chouette!

Les effets spéciaux, les rétrécissements du héros, ses déplacements sont impressionnants. Vu en 3D, je ne suis pas convaincue que c 'était spécialement utile. Les effets se suffisent à eux même et vous embarquent dans des scènes épiques même en 2D.

Ici les émotions (oui il faut toujours que les scénaristes incluent un petit moment larmes à l'oeil) concernent la relation père/fille. Le héros qui devient super héros pour briller aux yeux de sa fille c est attendrissant et cela nous attache encore davantage à lui. Un héros humain et proche du commun des mortels + un savant fou qui va l'embarquer dans son délire de sauver le monde (oui là dessus ma position ne change pas, un être qui nous sauve tous, çà me blase toujours autant!) çà donne un chouette moment de ciné :) Il était temps quant on pense aux dernières catastrophes que j'avais vu!


mercredi 5 août 2015

Les profs 2



Bon je sais, on sait à quoi s'attendre quand on va voir ce genre de film. Enfin je dois dire que l'humour potache du premier m'avait bien fait rire. Alors je me suis dit pourquoi pas celui-là? Sachant qu'en plus j aime bien Stéfi Celma qui avait été la principale raison pour laquelle j'étais allée voir le numéro 1 :)

Autant je trouvais que dans le premier on retrouvait l'esprit et l'humour de la BD autant le second est une accumulation de néant. Il y a d abord un scénario vide qui fait de ce film une inutilité de plus... Il y a un prof de Math que Christian Clavier campait à merveille remplacé par un Didier Bourdon bien en dessous. Il y a un Boulard qui lasse, qui n'est même plus une tête à claque mais juste un boulet fadasse. Il y a un enchaînement de gags lourds et pas spécialement drôles. Il y a un film à fuir...

Partir en Angleterre soit, partir sauver la petite fille de la Reine bof! Et bien évidemment les catastrophes nationales du corps professoral vont faire des miracles sous fond de décor londonien. Le reste ayant été tourné en Belgique c est d autant plus décevant!

PEF a voulu surfer sur le succès du premier mais celui-ci était de trop. En espérant qu'un 3ème ne verra jamais le jour mais si c est le cas je passerai mon tour cette fois!


mardi 4 août 2015

Le combat ordinaire de Laurent Tuel


Nicolas Duvauchelle m'a amené à ce film. Adaptation d'une BD que je ne connaissais pas, j'y suis allée sans à priori. Après coup je serai curieuse de la lire puisque certaines critiques ont déploré le choix des acteurs qui n'étaient pas les personnages tels qu'ils les avaient imaginé.

Le combat ordinaire est l'histoire d'un trentenaire qui va affronter ses démons et ceux transmis par son père pour devenir un homme serein et épanoui. Compliqué de prime abord quand on assiste aux crises d'angoisses qui le paralysent littéralement. Des angoisses qui l'empêchent d'avancer et de s'ouvrir au monde qui l'entoure. 

A son retour de la guerre, sa passion pour la photographie s'en est allée. Le décès de son père et sa volonté de plonger dans ses souvenirs et son passé vont le remettre en selle. Tout autour de lui, sa perception de la vie va s'en trouver changer.

Psychologiquement ce film est fort. Emotionnellement aussi. Ce qui en fait également un film lent et avec peu de rythme. Cela peut perdre des spectateurs en route. Personnellement ce qui m'a dérouté c est le nombre de combats qui sont abordés et peut être que d'avoir appréhendé les choses différemment aurait moins éparpillé mon attention.

Mais cela n'enlève rien au talent de Nicolas Duvauchelle perdu dans les affres de ses traumatismes, qui se débat et à qui on ne peut s'empêcher de vouloir tendre la main. Les barrières tombent et quand il s'ouvre c est un vrai bonheur de voir le sourire qui l'illumine notamment dans une scène où il est au volant d'une voiture.

Honnêtement je pense que c est un film qu'on ne pourra catégoriser de tout public. Il génère des émotions, parle à l'inconscient mais pas à tous les inconscients. C'est un film également où la bande-son a un rôle important. Elle révèle et sublime les émotions jouées par les différents protagonistes. C'est un film différent, profond et humain.

C est un film que je vous conseillerai si vous êtes dans le bon mood, si vous avez envie de creuser, d'être aspiré dans une histoire ordinaire mais touchante!



lundi 3 août 2015

Zouzou



Une grande maison à la campagne. Solange, la soixantaine, ses 3 filles Agathe, Marie et Lucie, et sa petite fille de 14 ans, Zouzou, s'y retrouvent pour quelques jours. L'occasion pour Solange de leur annoncer une grande nouvelle : elle a un homme dans sa vie. Depuis le temps ! Alors la sexualité on en parle ? Ou c’est comme la politique, on dit rien ?

Le synospis a l'air tentant, hein? Et la Bande Annonce annonce la couleur et l'humour un peu décalé qui va fleurir dans le film. Même prévenus, il se trouve que le film est vraiment très très barré. Tout tourne autour du sexe. De la première fois de Zouzou plus particulièrement. Mais qui amène toutes les générations de la famille à se confier sur le sujet.  La réalisatrice nous donne donc la position de chacune (oui ce sont les femmes qui mènent la danse de ce film) qui évolue au fur et à mesure que les minutes et les évènements s'enchaînent. Cela tourne un peu au grand n'importe quoi, chacun papillonne et finalement cela perd un peu de sa saveur.

Pourtant le casting est plutôt sympa sur le papier. Mais la tonalité donnée par la réalisatrice, sa façon de diriger probablement aussi, m'ont donné la sensation que les acteurs n'étaient pas en place. Je pourrai presque dire que je les ai trouvé assez mauvais à commencer par Philippe Rebot que j'aime plutôt bien en général.

Bref Zouzou ne correspond pas à l idée que je m'en faisais. Il me laisse sur ma faim et me déçoit même. Et puis je plonge dans les bonus et je regarde le commentaire et les explications de Blandine Lenoir et tout s'éclaire. Même si les choses sont dites, même si j'avais bien compris que les adultes avaient du mal à verbaliser clairement le sexe, à appeler un chat un chat et à nommer vagin et autres vulves devant leurs enfants, je n'avais pas saisi le Zouzou, le petit nom qui poursuit toute la vie nos enfants. Pour moi c est le Tominou de mon neveu qui à presque 15 ans commence à se rebeller devant le ridicule du surnom. Je comprends mieux et suis donc plus indulgente quant à l ensemble et au message qu'a voulu faire passer Blandine Lenoir.



Le DVD, édité par Blaqout ( FB ) est sorti le 17 Juin dernier. Vous trouverez dans les bonus quelques courts métrages de la réalisatrice.

A défaut d'avoir ri franchement pour celui là je vais aller chercher sur Cinetrafic le listing des films comiques à voir http://www.cinetrafic.fr/meilleur-film-comique et particulièrement celles sorties en 2015 .

x

dimanche 2 août 2015

Fini de rire d'Olivier Malvoisin




Je dois avouer que ce sont les attentats de Charlie Hebdo, même si le documentaire existait bien avant cela, qui m'ont donné la curiosité de découvrir qui sont ces hommes et ces femmes qui se battent pour une liberté d'expression qui est bien différente d'un pays à l autre. A travers des caricatures, ils expriment tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Parfois, ils vont loin, très loin. Mais est ce une raison pour leur ôter la vie? Le fameux On peut rire de tout mais pas de tout le monde est bien au coeur du sujet. Ce qui fâche, ce qui chiffonne, ce n'est pas de grimer les handicapés, les blondes ou les vieux... Non ce sont les religions qui interpellent et qui font que ces dessinateurs sont régulièrement menacés de mort. Parce qu'on ne rigole pas avec Dieu, Hallah, l'Eternel ou le Tout Puissant... Certes, les propos, l humour noir peuvent choquer, peuvent heurter mais ce documentaire montre que c est un peu le but de ces dessins. Ils pointent du doigt, interrogent et font surtout s'interroger.




Chacun à leur tour, des dessinateurs du monde entier vont dire, expliquer, justifier (?). Chacun va exprimer ce à quoi il est confronté au quotidien. Car effectivement le quotidien est bien différent selon le coin de la planète dans lequel on dessine. La France est un pays de libertés et celle d'expression est relativement bien respectée si l'on excepte le dramatique cas de Charlie Hebdo. Les journaux et leurs dessinateurs ont cette liberté en plus de pouvoir exprimer beaucoup. Trop?

Vous l'aurez compris ce documentaire de 52mns est riche et très intéressant. Ses bonus sont aussi qualitatifs. On y trouve des dessins pour la paix, encore plus de témoignages de dessinateurs et un dossier pédagogique (les bonus d ailleurs durent aussi longtemps que le documentaire lui même)

Le DVD (existe également en Blu-Ray) , édité par ARTE ( FB ) est disponible depuis le 7 Avril 2015.


Merci à Cinetrafic pour son opération 1DVD contre 1 Critique qui m'a permis de découvrir cet excellent documentaire. Si vous voulez d'autres nouveautés à voir ou voir  les bandes-annonces de films récents ou plus anciens, n hésitez pas à visiter leur site!


samedi 1 août 2015

Le Roi LEO, le roi des stickers

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais régulièrement j'ai comme des envies de changement dans mon intérieur :) C est là que le sticker entre en scène. Pour redonner du peps à un meuble neutre, pour égayer une chambre qui manque de personnalité!



Chez Le Roi Léo, vous pourrez changer les chambres de vos bambins à volonté. Ce qui est plutôt sympa quand on sait que les goûts qu'on a à 3 ans peuvent être diamétralement opposés à ceux qu'ils auront à 4 ans. Fan de cirque un jour, addict aux voitures le lendemain, c est à s'arracher les cheveux :) Quelques stickers et le tour est joué!

Chez Le Roi Léo, vous en avez pour tous les goûts. Des thématiques variées et originales, vous dénicherez même certaines fables de la fontaine ou encore une déco Space Invaders pour les nostalgiques du jeu de notre enfance :)



Au choix, l'espace, la jungle, la campagne, les robots, le printemps et plus d'une vingtaine de thématiques parmi lesquelles vous trouverez forcément votre bonheur. Et pour aller jusqu'au bout du détail, de chouettes stickers prévus pour les interrupteurs enchanteront vos loulous!

Les graphismes et le design changent de ce qu'on peut voir sur les sites du même genre et ils proposent également des frises, des coussins, du papier peint et l'option personnalisation pour une décoration unique.



Customisez meubles et murs au gré de vos envies et de vos humeurs. Vous trouverez forcément votre bonheur sur Le Roi LEO !

N'hésitez pas à visiter leur site, leur page Facebook, leur blog , bref toutes les facettes de leur stickersmania! 


dimanche 12 juillet 2015

San Andreas



Une de mes amies ayant des places du cinéma concurrent à écluser, je suis allée avec elle voir ce film qui ne me tentait pas spécialement. Les films catastrophes ne me font pas rêver! D'ailleurs j ai du mal à comprendre l'engouement pour le genre. Nous vivons déjà dans une société où les catastrophes sont légions au quotidien et je ne vois pas trop l'intérêt d'en rajouter une couche dans les salles obscures.

Certes les effets spéciaux peuvent impressionner mais personnellement je préfère la légèreté pour échapper au sombre ambiant. Enfin bref me voilà quand même plongée dans cette faille californienne.

Pour une fois déjà, notons le bon point, çà sera un inconnu à mon bataillon qui va affronter le danger . 2ème bon point, il ne lutte pas pour sauver le monde mais uniquement sa petite fille chérie. Cà me semble du coup un peu plus plausible et à çà j adhère :) Cela m'aide à passer outre toutes les invraisemblances qui fleurissent dans ce type de films!

La Terre va donc commencer à trembler un peu, puis beaucoup, beaucoup, beaucoup trop! D'où les tsunamis et autres drames qui vont en découler. Qui vont créer des situations de stress intenses, des courses contre la montre et autres rebondissements rocambolesques.

San Andreas n'est ni plus ni moins. Pas meilleur ni moins bon. Il remplit son rôle, divertit et c est après tout ce qu'on lui demande avant tout! Il ne mérite pas un article de 3 pages ni d'être descendu en flèche. Les amateurs du genre apprécieront les effets spéciaux entre autres! Les détracteurs appuieront sur les clichés qui pleuvent comme dans tout film catastrophe qui se respecte.

Je n'ai ni aimé, ni détesté, je me suis laissée divertir et n'ai pas maudit mon amie de m'avoir trainé jusqu'au cinéma c est le principal :)