dimanche 20 juillet 2014

14, des armes et des mots

Réalisation: Jan Peter

Distribué par Arte
Sortie du DVD le 18 Mai 2014


Une bouleversante saga documentaire en huit épisodes qui restitue le cataclysme de la Grande Guerre à travers quatorze destins singuliers, racontés par des lettres et des journaux intimes. Ces points de vue subjectifs de "héros du quotidien" sont complétés par des archives rares, clichés d’époque ou actualités filmées.

Dans le cadre de l'opération, un DVD contre une critique, j'ai eu la chance de recevoir un très beau coffret de ce documentaire relatant la première guerre mondiale d'un œil neuf et original.

A l'occasion du centenaire du début de la Grande Guerre, fleurissent les commémorations de tous horizons. Et je dois dire que si la guerre 39-45 me passionne, celle-ci m'est beaucoup moins familière. Et pourtant, elle devrait d'autant plus m'intéresser que c'est elle qui a rendu ma région natale à la France. Sans cette guerre, peut-être aurai-je été allemande...

Le coffret contient 3 DVD qui regroupent 8 épisodes de 52 mns aux titres assez évocateurs: Le Gouffre, l'Assaut, l'Angoisse, la Nostalgie, la Destruction, la Patrie, l'Insurrection et les Ruines.

Je dois avouer qu'il faut quelques minutes pour s'habituer au format du documentaire. On vogue d'images d'archives à des scènes de reconstitutions. Le modernisme des unes dénote par rapport au conventionnel historique mais au final apporte un véritable plus à l'ensemble. Les scènes rapportées proviennent de journaux intimes, de lettres et ont donc d'autant plus de valeur qu'elles livrent le ressenti profond des personnes qui les écrivent et qui sont au coeur du conflit.

Mais ce qui m'a le plus touché dans ces armes et ces mots, c'est ce brassage ethnique qui l'illustre. En effet, la parole est donnée à tous les camps, à tous les âges, à tous les partis... Prisonniers de guerre, soldats de gré ou de force, enfants qui subissent les violences de la guerre, adolescents qui souhaitent s'engager pour leurs patries, parents d'engagés tués au combat mais surtout Français, Allemands, Anglais, Italiens, Russes ou encore Autrichiens... Il n'y a donc aucun parti pris, on ne cherche pas à influencer le spectateur mais au contraire on lui donne toutes les informations pour comprendre que finalement chacun dans son pays, à la place tenue dans ce conflit, a ressenti les mêmes angoisses, les mêmes espoirs, les mêmes déceptions... Ils ont défendu leurs valeurs, leurs certitudes et surtout la nation qui les a vu naître...

Je vous conseille donc vivement cette belle série documentaire (actuellement encore rediffusée sur Arte le Samedi) qui montre parfaitement l'horreur de cette guerre et ce dans tous les camps et pour toutes les personnes qui l'ont subi...

lundi 14 juillet 2014

London Trip

Après 8 ans, j'ai eu le bonheur de retourner passer une journée à Londres. Une journée dans une ville aussi vaste et aussi belle, c est toujours trop court mais çà ne m'a pas empêché de faire découvrir quelques unes de ses merveilles à certains de mes amis dont c'était le baptême londonien!

De Trafalgar Square à Picadilly Circus, en passant par Big Ben et Buckingham Palace sans oublier la case shopping sur Oxford Street et une petite escale dans St James Park et Hyde Park, le tout sous un soleil éclatant, de quoi profiter d'un Londres sous les meilleurs hospices!

























mardi 8 juillet 2014

American Bluff

Je m étais inscrite sur le site  Ciné Trafic il y a un moment déjà mais sans vraiment me pencher sur la question. Mais quand Potzina a parlé de l'opération Un DVD contre une critique, je me suis dit qu'il était temps!

Alors pour ma première critique DVD, j'ai enfin vu un film que j'avais manqué sur grand écran malgré son casting 4 étoiles!



Réalisateur: David O.Russell
Acteurs: Christian Bale, Bradley Cooper, Amy Adams ...
Genre: Comédie Dramatique
Nationalité: Américain
Durée: 2H18min
Sortie: 5 février 2014

 Un escroc particulièrement brillant, Irving Rosenfeld et sa belle complice, Sydney Prosser se retrouvent obligés par un agent du FBI, Richie DiMaso de nager dans les eaux troubles de la mafia et du pouvoir pour piéger un homme politique corrompu, Carmine Polito. Mais l’imprévisible épouse d’Irving, Rosalyn pourrait bien elle aussi tirer les ficelles…

Cette plongée dans les 70's n'a pas été des plus concluantes pour moi. Outre la durée du film qui est franchement excessive, je n'ai pas été emballée par cette histoire d'arnaqueurs de talent.

Les décors et la bande son sont pourtant convaincants. Les acteurs sont affublés de costumes rétros et de coupes quasi comiques qui nous font réellement vivre en mode seventies. Mais le reste est alambiqué, pas toujours très subtil et d'un humour auquel je n'ai pas adhéré.

Par contre un Bradley Cooper relativement à contre emploi de ces rôles habituels, enlaidi et pas très futé, çà j adhère. Christian Bale et Amy Adams ne sont pas en reste pour former ce trio improbable mais qui fonctionne pourtant très bien! Une mention spéciale pour Jennifer Lawrence au top de sa forme, complètement barrée et très efficace dans son rôle de femme complètement à côté de la plaque (mais méfions nous de l'eau qui dort!)

Quoiqu'il en soit, David O. Russel signe un film soigné et une belle réalisation. Mais qui n'a pas fait mouche pour moi parce que l'univers de l'arnaque ne me fascine pas du tout. Les quelques vingt dernières minutes m'ont néanmoins surprises et ont sauvé l'ensemble. Mais j'ai trouvé le temps long assez souvent malgré la présence d'acteurs que j'apprécie beaucoup!

Quant aux bonus du DVD, j'ai survolé le making off (le film ne m'ayant pas convaincu, le making off ne me tentait pas trop), j'ai assisté à quelques instants de l'avant première parisienne. S'ajoutent à cela les différentes bandes-annonces (vues et revues au ciné avant sa sortie officielle!).

Un film à voir pour les passionnés du genre et pour son casting de haute volée!


dimanche 6 juillet 2014

Talent à découvrir (et à soutenir) de toute urgence: Jérémy Plank

En ce moment, je ne sais pas si c'est la chaleur ou la fatigue accumulée de l'année mais je manque de motivation, d'envie pour écrire, commenter et partager... Et pas uniquement pour le virtuel. Mais parfois, il y a des causes, des personnes qui en valent la peine!


Tout a commencé avec un certain Arnaud Kerane, parolier Or-Pair et cher à mon cœur qui a livré des mots sur mesure à un autre certain, un jeune homme tout aussi talentueux qui m'a conquis au fur et à mesure des scènes qu'il a habité. Ce Jérémy Plank, après 4 ans et demi, de nombreux morceaux et de très beaux live, n a jamais failli.

video


Aujourd'hui, il se lance dans une nouvelle aventure, le genre d'aventures qui devient l'option de plus en plus de jeunes artistes, celle d'un appel à participations pour construire pas à pas le rêve qu'il nourrit, une évidence pour lui comme pour ceux qui le suivent depuis quelques années déjà. Alors forcément, je ne pouvais absolument pas ne pas être de ce projet. Comme je ne pouvais qu'y consacrer un article et vous faire partager ce coup de cœur!


"Je suis né le 05 janvier 1984. Je me bats dès l’âge de 8 ans avec le piano familial. Sans me rendre, je grandis alors, en soldat symphonique. Je deviens interprète puis... compositeur. Je me produis dans de nombreuses salles parisiennes (Sentier des Halles, Canotier du pied de la butte, Caveau des artistes, Chez Michou...). De reprises en reprises... j’apprends. En 2010 je croise la route d’Arnaud Kerane, parolier. Je lui demande d’oser le verbe et les mots vrais. Il me dessine alors des rimes sur mesure comme le ferait un «couturier littéraire». Je les habille de notes à mon tour. Le costume est prêt pour mon personnage... qui lui rêve tant de scènes, viscéralement. Libre et inspiré, je le pimente d’un peu de mystère, de mon originalité pour ne pas dire de ma folie. L’aurore est nouvelle, flamboyante, intense et avec elle je me présente à vous. Dans mes chansons, je vous passerai la vie un peu comme on passe le sel. Simplement, sans tricher. Assumé...sous mon costume. Jérémy Plank."


C'est la dernière ligne droite, il reste 13 jours et 34% de la somme requise pour voir se concrétiser ce projet. N hésitez donc pas à découvrir son univers, sa voix et à vous laisser embarquer par le charisme et le talent de Jérémy!!!







samedi 5 juillet 2014

Le K, restaurant Franco-américain à Nancy

Voilà un des nouveaux restos de notre belle ville de Nancy. Comme pour le Bouche à Oreille, premiers restaurants du propriétaire du lieu, l'ambiance et la déco sont atypiques! Pas très américain, je vous l accorde :) Reste à savoir si le service et les plats sont à la hauteur du cadre.



Notre grande tablée est installée à l'ombre d'un arbre en fleurs et on nous propose rapidement un apéritif. Les prix pratiqués sont équivalents à ceux du quartier (oui 3,20 un coca light çà me choque toujours!). On trinque après avoir passé notre commande. La carte est assez variée même si certains plats ne sont servis que le midi (comme les bagels). Elle propose aussi un menu mais après un burger, pas sûr qu'un dessert soit encore le bienvenu. Au moment où mon choix semble définitif, les œufs bénédictes me font de l'œil. Version asperges vertes et saumon. Choix que je ne regrette absolument pas, les burgers faisant partie des plats que je réalise assez régulièrement et à toutes les sauces! Accompagnés de pommes de terre grenaille et de salade vertes, ces œufs sont absolument délicieux. Les burgers ont également l'air de faire l'unanimité autour de moi.


Et comme prévu, mon estomac ne supportera pas un dessert! Dommage parce qu'ils semblaient prometteurs... En tout cas, cette soirée a été concluante et nous nous sommes toutes régalées!

Quant à l addition, elle n'a rien de surprenante, les plats avoisinant les habituels 15euros.


Le K
7 rue Saint Julien
54000 Nancy

dimanche 15 juin 2014

Cette journée que le temps n'adoucit pas: la fête des pères

Si comme moi, l absence d'un père résonne encore plus tristement en ce jour où chacun fête le sien, vous avez probablement passé la journée en apnée à lire sur les réseaux sociaux tout l'amour que vos contacts portent à leur géniteur...


J'ai longtemps souhaité voir cette date disparaître du calendrier mais qui suis-je pour ôter cette joie si souvent ressentie de célébrer cet homme qui vous a aidé à grandir???Qui suis-je pour priver les papas du plaisir de recevoir non pas un collier de pâtes mais un petit présent préparé avec tout l'amour espéré???


J'ai donc appris à apprivoiser mon chagrin et je dois avouer que le fait de travailler en crèche m'y a aidé. Parce que les loulous aiment ce moment un peu secret où ils fabriquent, où ils mettent tout leur cœur et leur bonne volonté pour ce petit quelque chose qui mettra un sourire sur les lèvres de cette personne essentielle à leur vie...


Alors j'ai donc pris sur moi et me suis lancée dans l'élaboration de cartes originales (trouvées sur Mes petits bonheurs )! Vous trouverez d'ailleurs toutes les informations pour les réaliser sur le site en question!


A chaque occasion, j'aime tester, bricoler et chercher de nouvelles idées, vous allez le voir par vous même!


En tout cas, je souhaite une bonne fête à tous les papas du monde et "quoique je fasse, où que je sois, rien ne t'efface, je pense à toi", Papa...






jeudi 29 mai 2014

Un souffle de révolte enseignante



En tant que personnel de crèche, j'ai à cœur de savoir ce que mes grands loulous vont devenir une fois la grande étape de l'école maternelle franchie! Et je dois avouer que la réforme qui fait rage dans certains établissements depuis un an déjà me laisse complètement perplexe. Comment des petits bouts qu'on a protégé dans un doux cocon pendant près de 3 ans vont affronter ces nouvelles mesures qui ne prennent pas du tout soin d'eux et surtout ne prennent absolument pas en compte les besoins de l'enfant qui sont au centre de nos préoccupations en crèche. Le fossé est énorme et surtout à mon sens vraiment violent... Et je dois avouer que je suis ravie de ne pas avoir d'enfant qui affronte ce raz de marée!
Mais je laisse la parole à une enseignante qui subit déjà cette réforme depuis un an et surtout qui est au cœur de la tempête et plus à même de cibler tous les effets néfastes constatés sur nos tout-petits...


Cela fait déjà 1 an que, dans notre ville, le maire applique les nouveaux rythmes scolaires malgré notre désaccord et nos protestations. Aujourd’hui nous sommes très en colère contre la mairie. Nous tenons à ce que les parents soient au courant de ce qui se passe. Il y a quelques jours, la mairie nous a envoyé un mail pour nous demander de réfléchir et se concerter sur 3 types d'emplois du temps différents pour l'année prochaine.

Déjà, il est clair que l'emploi du temps des maternelles et des élémentaires ne seront pas du tout les mêmes. Les trois emplois du temps qu'elle a envoyé pour les maternelles étaient encore pires pour les conditions de travail des élèves et les nôtres que ce qu'on a en ce moment :( activités périscolaires le lundi et le jeudi de 15h à 16h30)


Quand notre directrice s'est rendue à la réunion, la mairie nous a dit que, de toute façon les 2 premiers emplois du temps n'étaient pas viables. Il ne nous restait donc que le 3eme. (encore pour faire croire que nous sommes concertés ??) Nous avons donné nos arguments car il était possible de modifier ce qu'ils proposaient en respectant d’avantage le rythme des enfants et nos besoins d’enseignants. Ils nous ont dit comprendre et essayer de nous défendre pour négocier dans notre sens. Or nous recevons avant-hier un mail : "à la suite de la réunion sur les rythmes scolaires, la mairie a opté pour les scénarii suivants, mis en pièce jointe. Transmission pour vos conseils d'écoles" On nous demande de voter pour ou contre un nouvel emploi du temps ( qui sort du chapeau , qui va complètement à l'encontre de ce que nous avons argumenté et en plus encore pire que les précédents) Pour faire simple, nous aurons des activités périscolaires le matin de 8H20 à 45 et de 13h30 à 14h15 tous les jours. Ce seront donc les ATSEM qui accueilleront les parents et élèves à notre place le matin dans nos classes. Nous, enseignants, seront obligés d’attendre 8h45 (sans pouvoir préparer nos classes) pour commencer l’école. Autrement dit nous comprenons pourquoi les ATSEM sont nommées les « piliers de l’école maternelle » et feront donc la vitrine de celle-ci. Comme la pause du midi durera 2h15, les enfants auront soit une récréation géante, soit seront accueillis dans nos classes sans que l’on puisse y travailler. Je peux vous assurer que les élèves seront tellement épuisés et donc surexcités par la collectivité sans vraie occupation avec un niveau sonore élevé ou au contraire obligés de rester dans le calme à attendre que le temps passe , qu’ils seront incapables de se concentrer pour reprendre les apprentissages de 14h15 à 16h20. C’est déjà le cas pour nous cette année dans ma classe.

Je précise que le maire est très malin car au final ça ne change rien pour les parents en apparence et ça leur donne l'impression que l'école maternelle est une grande" garderie ". Où se trouve l’allégement pour les enfants ???? Plus nulle part ! Bien au contraire !!

Nous allons bien sûr voter contre mais le problème c'est que pour les écoles élémentaires, on propose tout à fait autre chose…….. de bien plus intéressant car on octroie un après midi entier pour le périscolaire qui libère ainsi les enseignants d’un après-midi par semaine tout en ne mélangeant plus scolaire et périscolaire. Imaginez que votre collègue qui fait le même travail que vous, on lui donne le droit d'avoir une demi journée en plus pour aller s’occuper de sa famille (pouvoir aller chercher son enfant à l'école par exemple pour moi) pendant que vous, on vous rallonge votre pause du midi, on vous demande de venir un quart d'heure plus tard et en plus nous avez interdiction d'utiliser votre bureau le matin et le midi alors que c’est une nécessité. Il est clair que tous les enseignants de maternelle veulent partir ....... on nous dégrade nos conditions de travail tout sans aucune contrepartie.

La mairie nous divise pour mieux régner car les élémentaires vont voter pour ce dispositif. Si c'est le cas, même si toutes les maternelles votent contre,  ce dernier emploi du temps risque d'être actif. On nous fait voter pour un emploi du temps horrible pour les maternelles et pratique pour les élémentaires …….

On travaille pour une éducation nationale et non communale. Et la mairie ne choisit que par raison politique et ses besoins budgétaires …….. il ne s'agit plus d'égalité.

C’est déjà très compliqué cette année de confier nos élèves à des animateurs non formés ( 6 différents depuis le début de l’année) et de devoir fuir ma classe pour ne pas intervenir quand je vois des élèves qui se jettent sur mon tapis de regroupement, qui se bagarrent, courent seuls dans les couloirs ...... Je suis persuadée qu'actuellement l'école n'est plus un lieu où les enfants sont protégés car au moment des activités périscolaires il y a mise en danger. Certains animateurs parlent très mal ou peuvent être humiliants car ils ne savent pas la différence autre autorité et autoritarisme. Nous somment anéantis, révoltés, écœurés ..... Nous n'avons aucun pouvoir ....seuls les parents qui sont électeurs peuvent mettre de la pression.

 Nous estimons normal de demander que les horaires soient les mêmes pour les élémentaires et les maternelles. On propose, s’ils ne peuvent pas donner à tous une demi-journée en moins dans la semaine alors au moins mettre les activités périscolaires en fin de journée d'école et non au milieu pour que les parents aient aussi le choix de ne pas les y mettre.


                                     


lundi 12 mai 2014

Les yeux jaunes des crocodiles, une adaptation fidèle au roman de Pancol



J'ai lu le roman de Katherine Pancol après qu'on me l'ait conseillé. L'histoire ou plutôt toutes les histoires m'avaient emballé et j'avais continué avec les 2 tomes suivants.

Alors quand j'ai appris qu'il allait être adapté au cinéma, j'étais plutôt sceptique quant au casting à venir. Il faut dire que quand on se plonge dans un roman, on a tendance à faire fonctionner son imaginaire à plein régime et à créer des personnages presque faits de chair et d'os. Joséphine, Philippe ou encore Hortense, ils avaient tous déjà des traits bien définis. Bruel, Depardieu, Béart et tous les autres allaient-ils réussir à surpasser les héros que j'avais matérialisé dans mon esprit?

Du point de vue du casting donc, je suis relativement mitigée. Bruel est parfait en Philippe, Depardieu campe une Joséphine crédible, Emmanuelle Béart peut prétendre à être Iris. J'ai trouvé Alice Isaaz pas mal du tout en Hortense, aussi hautaine et antipathique que dans le livre. Je suis plus dubitative pour le choix de Karole Rocher probablement parce que je me faisais une idée autre de Josiane. Par contre, Edith Scob est absolument désastreuse en Henriette, elle n'a rien à voir du tout avec cette mère vénale et haineuse du roman de Pancol. Quant à la petite Zoé, elle a l'air complètement nunuche et sans saveur alors qu'elle est extrêmement attachante sur papier.

Pour le reste, tout est parfaitement respecté: l'ambiance, le fil conducteur... Il y a quelques longueurs que j'ai retrouvé dans le roman également (j'ai passé quelques paragraphes à de nombreuses reprises lors de ma lecture). Je pense toutefois que pour des personnes qui n'auraient pas lu le livre (et donc ne peuvent se projeter dans la suite), cela peut être rébarbatif et je ne suis pas sûre que l'adaptation puisse donner envie de lire Les yeux jaunes des crocodiles et les 2 volets qui lui succèdent.

Et si l'adaptation est fidèle, il manque néanmoins toutes les ramifications annexes qui font le charme du roman, toutes les petites histoires qui se greffent à celle de Joséphine. Mais dans l'ensemble, le film m'a plu et m'a donné envie de voir La valse lente des tortues et les écureuils de Central Park sont tristes le Lundi sur grand écran.

Une mention spéciale pour Quim Gutierrez que j'avais beaucoup aimé dans Inside...



dimanche 11 mai 2014

Une rencontre (originale) de Lisa Azuelos




Pour moi, Lisa Azuelos c est avant tout LOL, un film que je regarde à chaque fois que mon moral connait une petite baisse. Je ne m'explique pas pourquoi, ce film ne touchant aucune corde sensible chez moi mais il a cet effet là: il me donne le sourire!




Alors retrouver cette réalisatrice accompagnée d'une de mes actrices préférées, à savoir Sophie Marceau me laissait à penser que ce film pourrait me plaire. Même si je doutais un peu du duo qu'elle allait former avec François Cluzet.


Au début, j'ai d'ailleurs eu un peu de mal à trouver leur histoire crédible. Mais le charme de l'un associé à la pétillance de l'autre ont levé ces doutes au fur et à mesure qu'on avançait dans leur relation. Leur love story finit par nous emporter assez loin. Enfin, il faut dire que cette histoire somme toute banale est sublimée par une mise en scène vraiment originale. Il faut un temps d'adaptation pour comprendre où veut nous emmener Lisa Azuelos avec tous les scénarios potentiels qu'elle apporte à cette rencontre. C'est tout l'intérêt du film. Il évoque le fameux effet Papillon, ce battement d'ailes qui peut avoir des répercussions énormes. Ce tout petit grain dans le rouage qui peut transformer le futur. Et si elle avait accepté de donner son numéro, et s'ils avaient conclus au premier rendez-vous... Toutes les ramifications possibles nous sont offertes, tout ce qui aurait pu être, tout ce qu'ils auraient aimé qui soit... On a l'impression de plonger dans des univers parallèles, essayant de distinguer le réel de l'imaginaire, le tout sur fond d'images presque magiques. Esthétiquement, ce film vaut la peine d'être vu. C'est là qu'il se distingue des autres films du genre. Sans compter la bande originale qui se marie à merveille avec l'intrigue et un final totalement inattendu et tout sauf convenu.



Alors même si ce film n'a pas fait l'unanimité, il m'a beaucoup et surprise et je l'ai, pour ma part, beaucoup aimé.