samedi 23 août 2014

La féérie aquatique de Metz


En Lorraine, on a de la chance, nous avons 2 capitales (non ne me huez pas!) qui proposent toutes les 2 de chouettes rendez vous estivaux (et pas que!) 

A Metz, depuis quelques années déjà, les messins profitent sur le lac des cygnes d'un spectacle de sons et lumières renouvelé chaque été. Cette année, le thème est le patrimoine urbain et architectural de notre magnifique ville mosellane! Avec un rêve partagé: figurer au patrimoine mondial de l'Unesco! Et franchement, sans être chauvine, Metz le mérite amplement :)

Vous avez jusqu'au 7 Septembre pour profiter de ce spectacle qui a lieu à la tombée du jour (enfin un peu après quand même!)... N'hésitez pas à aller le découvrir et à découvrir la ville magnifique qu'il met à l'honneur!









jeudi 21 août 2014

Rendez vous nocturne sur l'une des plus belles places du monde - La Place Stanislas


Sans vouloir jouer la chauvine (la preuve, elle est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco!!!), la place Stanislas, au coeur de Nancy, est un endroit magnifique surtout quand elle se pare de ses habits de lumière. 

Chaque été depuis un bon moment déjà, elle s'illumine encore davantage en période estivale pour le plus grand plaisir des lorrains. Le spectacle évolue petit à petit chaque année. L'an dernier j'avais manqué ce rendez vous rituel et cette année, j'ai donc retrouvé un son et lumière différent d'autant plus qu'il rend hommage à la guerre 14-18, centenaire oblige. 

J'y ai amené mon petit bonhomme de neveu d'à peine 3 ans et de nombreuses étoiles ont scintillé dans ses yeux pendant la demi-heure que dure le spectacle. Un mélange de haute-technologie, de musiques entraînantes et de magie sur 5 des facades de la fameuses place pour un rendez-vous à ne pas manquer!

A 22h tous les soirs jusqu'au 14 Septembre!









The sex list de Maggie Carey



Date de Sortie du DVD: 18 Juin 2014
Réalisé par Maggie Carey
Avec Aubrey Plaza, Johnny Simmons, Bill Hader, Scott Porter, Rachel Bilson
Genre Comédie
Distribué par Metropolitan Filmexport.

Dernier dvd des 3 reçus dans le cadre de l'opération Un DVD contre une critique. Je l'avais mis dans ma liste à cause de 2 des acteurs, Scott Porter et Rachel Bilson qui font partie du casting de Hart of Dixie, une série que j'aime beaucoup. Je me doutais bien que ce n'était pas la comédie de l'année mais j espérais quand même une bonne surprise de ce film de filles typique.

En fait dès le début du générique, les choses sont posées. On plonge dans les années 90 avec un kitsch de rigueur. Les looks sont totalement has been, les couleurs excessives et l espèce de côté prude de l'héroïne aussi mais cela va parfaitement avec le thème abordé. Un thème qui ne fait pas dans la finesse ni dans la subtilité, qui essaie de provoquer les rires mais qui n'amènent que des sourires gênés par un humour gras qui a du mal à atteindre un public adulte (même si dans les années 90, nous étions en plein dans la découverte sexuelle comme la jeune Brandy!).

Ajoutez à cela un casting quelque peu aberrant. Une actrice de 30 ans dans le rôle d'une ado en quête de dépucelage express c'est peu crédible. L'actrice Aubrey Plaza ne m'a vraiment pas convaincue; au contraire, j'ai eu du mal à trouver son personnage attachant voire même ai eu tendance à la trouver par moments plutôt horripilante!

Avec une réalisation assez fade et sans surprise, The Sex List n'a pas réussi  pour moi à se démarquer des films du genre.

Et puis je ne comprends définitivement pas ces traductions de titres de films! Pourquoi ne pas garder The To Do List plutôt que ce pitoyable The Sex List (titre destiné à attirer le public????)???

Vous l'aurez compris, peut être que ce film passerait bien pour une soirée filles d'ados ou éventuellement de jeunes adultes, mais pour une trentenaire comme moi, il n'a pas atteint son but et ne m'a que vaguement diverti (je crois que nos rires furent plus moqueurs qu'en réponse à l'humour du film!).



jeudi 14 août 2014

Les Francis



Sans la présence de Jenifer et ma curiosité naturelle, je crois que j'aurai passé mon tour pour ce film. Bon ok, peut être que Thierry Neuvic m'a aussi bien bien motivée :)

Soyons francs, on est loin de la comédie de l'année mais çà reste sympathique de voir cette accumulation de clichés (je crois qu'il n y avait qu'un Corse qui puisse oser se frotter à cet exercice) et ces paysages qui rendent mon rêve corse encore plus virulent. A côté de cela, il y a des gags un peu lourds (mon sens de l'humour n est probablement plus ce qu'il était- ou ce qu'il n a jamais été!) mais quelques-uns qui m'ont quand même fait sourire (et oui tout arrive!).

Je ne m'attendais pas à plus que cela donc j ai évité la déception! La belle Jenifer ne s'en sort pas mal du tout (il faut juste s'habituer à l'accent de là bas!). Thierry Neuvic est toujours aussi sexy et les larrons, ces fameux Francis qui débarquent en territoire culturellement inconnu pour résoudre un mystère familial communiquent parfaitement le plaisir qu'ils ont eu à tourner ce film. 

Alors certes tout est relativement convenu mais malgré tout, en cette période où l'on manque cruellement de soleil, cette comédie ne fait pas de mal! Surtout comparée à certaines autres qui disposent d'une campagne marketing qui nous fait friser l'overdose et qui sont loin du capital sympathie de celle-ci...



lundi 11 août 2014

L'homme qu'on aimait trop d'André Téchiné



Suite aux rebondissements récents de la célèbre affaire Agnès Leroux, la curiosité ne pouvait que l'emporter face au dernier Téchiné. Enfin soyons honnête, la présence de Guillaume Canet garantissait la mienne dans les salles obscures :)

Je dois avouer qu'il me semblait compliquer de réussir à trouver Maurice Agnelet antipathique sous les traits de Guillaume. Les premières minutes du film me donnent un peu raison. Mais c'est en fait un moyen parfait de poser les choses et d'en savoir plus sur ce personnage trouble qu'il était. Charmeur, enjôleur et vite indispensable aux personnes qui l'entourent, on comprend l'attraction quasi inévitable d'Agnès Leroux, paumée dans ses sentiments et ses aspirations suite à un divorce douloureux.

Retour aux sources, auprès d'une mère centrée sur un casino qui a plus d'importance que sa propre fille et cible parfaite pour un manipulateur de compétition... Même si l'histoire et son dénouement ne sont pas un mystère, il est intéressant de voir comment Maurice Agnelet a réussi à faire tomber l'héritière dans ses filets.

Une mise en scène soignée et assez classique mais surtout une plongée dans l'âme des différents protagonistes: de la fragilité d'Agnès à la froideur de Renée Leroux en passant par l'égocentrisme du sieur Agnelet... Chacun des acteurs que ce soit Deneuve, Canet qui réussit la prouesse de rendre son personnage exécrable ou encore Haenel est parfaitement en place, performant et juste. Et même si le final reste un énorme point d'interrogation (la réalité n'ayant malheureusement rien résolu de plus), même s'il révèle quelques longueurs, L'homme qu'on aimait trop est un film réussi et surtout intéressant, porté par des acteurs d'exception...




samedi 9 août 2014

Petit bonus: L'Arboretum by Clanou

Parce qu'elle est douée et qu'elle fait toujours des photos magnifiques, je vous livre quelques uns de ces clichés de notre ballade!










vendredi 8 août 2014

L'Arboretum du Parc de la Vallée aux Loups - Le Plessis-Robinson (92)

Vacances obligent, les passages sur le blog se font rares et pourtant les idées d'articles à écrire s'accumulent et les vacances sont propices aux trouvailles de sujets sympas.


Il y a quelques temps pour contourner les bouchons parisiens, j'avais pris des chemins de traverse et étais passé devant un parc qui m'intriguait: Le Parc de la Vallée aux loups. Ce qui est quand même aberrant c est que j'ai vécu une paire d'années à Antony, à quelques kilomètres de l'endroit en question et que je n'en avais jamais entendu parler. Je suis donc officiellement passée à côté d'un endroit merveilleux!


Parce que oui, merveilleux, sublime, exceptionnel sont des adjectifs parfaits pour décrire l'arboretum qui fait partie de ce parc de 56 Ha. J'ai été littéralement envoûtée par cet écrin de verdure aux reflets féeriques...


Une série de clichés vous confirmera que je n'affabule pas. Et dans le parc, les paysages varient du parc boisé à celui de la maison de Chateaubriand qui accueille l'été l'opération Un brin de lecture les mardi, mercredi et jeudi à savoir un salon de lecture en plein air et des animations pour petits et grands (contes, ateliers d'écriture, ateliers-jeux, lectures...). Quoi de plus idéal que la maison d'un grand auteur pour aller à la découverte des mots! Suite la semaine prochaine si le temps le permet enfin :) Plus d'informations par ici


Quoiqu'il en soit, ce parc va devenir un de mes endroits préférés et je m'y vois déjà, à l'ombre d'un arbre, passer des heures à bouquiner sur l'un des bancs savamment disséminés dans des recoins cachés de l'arboretum!

























dimanche 20 juillet 2014

14, des armes et des mots

Réalisation: Jan Peter

Distribué par Arte
Sortie du DVD le 18 Mai 2014


Une bouleversante saga documentaire en huit épisodes qui restitue le cataclysme de la Grande Guerre à travers quatorze destins singuliers, racontés par des lettres et des journaux intimes. Ces points de vue subjectifs de "héros du quotidien" sont complétés par des archives rares, clichés d’époque ou actualités filmées.

Dans le cadre de l'opération, un DVD contre une critique, j'ai eu la chance de recevoir un très beau coffret de ce documentaire relatant la première guerre mondiale d'un œil neuf et original.

A l'occasion du centenaire du début de la Grande Guerre, fleurissent les commémorations de tous horizons. Et je dois dire que si la guerre 39-45 me passionne, celle-ci m'est beaucoup moins familière. Et pourtant, elle devrait d'autant plus m'intéresser que c'est elle qui a rendu ma région natale à la France. Sans cette guerre, peut-être aurai-je été allemande...

Le coffret contient 3 DVD qui regroupent 8 épisodes de 52 mns aux titres assez évocateurs: Le Gouffre, l'Assaut, l'Angoisse, la Nostalgie, la Destruction, la Patrie, l'Insurrection et les Ruines.

Je dois avouer qu'il faut quelques minutes pour s'habituer au format du documentaire. On vogue d'images d'archives à des scènes de reconstitutions. Le modernisme des unes dénote par rapport au conventionnel historique mais au final apporte un véritable plus à l'ensemble. Les scènes rapportées proviennent de journaux intimes, de lettres et ont donc d'autant plus de valeur qu'elles livrent le ressenti profond des personnes qui les écrivent et qui sont au coeur du conflit.

Mais ce qui m'a le plus touché dans ces armes et ces mots, c'est ce brassage ethnique qui l'illustre. En effet, la parole est donnée à tous les camps, à tous les âges, à tous les partis... Prisonniers de guerre, soldats de gré ou de force, enfants qui subissent les violences de la guerre, adolescents qui souhaitent s'engager pour leurs patries, parents d'engagés tués au combat mais surtout Français, Allemands, Anglais, Italiens, Russes ou encore Autrichiens... Il n'y a donc aucun parti pris, on ne cherche pas à influencer le spectateur mais au contraire on lui donne toutes les informations pour comprendre que finalement chacun dans son pays, à la place tenue dans ce conflit, a ressenti les mêmes angoisses, les mêmes espoirs, les mêmes déceptions... Ils ont défendu leurs valeurs, leurs certitudes et surtout la nation qui les a vu naître...

Je vous conseille donc vivement cette belle série documentaire (actuellement encore rediffusée sur Arte le Samedi) qui montre parfaitement l'horreur de cette guerre et ce dans tous les camps et pour toutes les personnes qui l'ont subi...

lundi 14 juillet 2014

London Trip

Après 8 ans, j'ai eu le bonheur de retourner passer une journée à Londres. Une journée dans une ville aussi vaste et aussi belle, c est toujours trop court mais çà ne m'a pas empêché de faire découvrir quelques unes de ses merveilles à certains de mes amis dont c'était le baptême londonien!

De Trafalgar Square à Picadilly Circus, en passant par Big Ben et Buckingham Palace sans oublier la case shopping sur Oxford Street et une petite escale dans St James Park et Hyde Park, le tout sous un soleil éclatant, de quoi profiter d'un Londres sous les meilleurs hospices!