dimanche 28 juin 2015

Le tant attendu Jurassic World



Cà fait des mois que je trépigne, que je vois et je revois la bande-annonce, que je compte les jours qui me séparent de cette nouvelle aventure jurassique! La première trilogie fait partie des films qui m'ont fait frissonner et dans lesquels j'aime régulièrement me replonger. Ce ne sont pas les Scream et autres films d'horreur qui me font délicieusement peur mais bel et bien ces monstres d'une époque plus qu'ancestrale...

Le T-Rex et autres Raptors de ce nouvel opus seront ils toujours aussi effrayants??? La réponse est définitivement oui. Et la technologie actuelle les rend encore plus terrifiants. Même si la 3D ne m'a pas semblé totalement indispensable. Le petit dernier, créé de toute pièce par les scientifiques qui officient dans le célèbre parc de Jurassic World est encore plus monstrueux que ces prédécesseurs. De quoi vous glacez le sang!

Au tout départ, le film nous emmène visiter toutes les attractions qui ont fleuri depuis le drame qui s'était joué sur la Isla Nubar il y a 20 ans. De quoi faire rêver :) Chevaucher, caresser, se balader entouré de dinosaures, çà doit juste être magique... Tant que c'est la passion qui prédomine. Mais quand on commence à parler chiffres, profit et marketing, quand le sensationnel prime sur tout le reste, cela donne Jurassic World et le monstre que le parc a engendré. 

Le reproche que je pourrai faire à ce nouvel épisode c'est de mettre du temps à s'installer. Certes il est intéressant de voir tout ce que la technologie peut offrir dans ce DinoLand des temps modernes mais personnellement ce que j'attendais c est l'angoisse et le frisson qui sont venus un peu tard à mon goût. Cela n'en reste pas moins un film vraiment abouti et qui remplit son contrat niveau sensations fortes.

Le casting a été totalement renouvelé. En haut de l'affiche le très sexy Chris Pratt qu'on suivrait bien dans ses péripéties et son domptage insensés... Les autres membres de l'équipe ne sont pas en reste particulièrement Nick Robinson et Ty Simpkins qui vont voir leurs vacances familiales se transformer en cauchemar. Sans oublier notre fierté nationale, Omar Sy en soigneur animalier et dont le rôle qu'on aurait pu penser peu étoffé lui fait passer l'ensemble du film aux côtés des héros.

Il est évident que ce nouveau volet est à la hauteur des attentes des nombreux spectateurs qui se languissaient de ces effrayants dinosaures. Tous les ingrédients sont de nouveau présents pour passer un sympathique et espéré moment cinématographique! Et tous les moyens sont bons pour impressionner techniquement parlant. On voit une nette différence entre le tout premier (et inégalable) Jurassic Park et ce dernier. 

A voir donc par curiosité, par engouement ou par passion pour le genre!


vendredi 19 juin 2015

Vice Versa le très réussi nouveau Pixar



Qui dit nouveau Disney dit pour moi précipitation dans les salles obscures :) Et en Avant première c est encore mieux! Surtout que celui là était doublement attendu! En plus d'avoir une bande annonce excessivement alléchante, il se targuait d'un casting composé de 3 de mes chouchous: la belle Mélanie Laurent en dégoût, Gilles Lellouche en colère et surtout (mode fan ON) Monsieur Pierre Niney qui campait la Peur. Sachez d'abord que ce casting est parfait! La joyeuse et solaire Charlotte Lebon en Joie, Mel qui joue à merveille les dégoûtées, Gilles et sa grosse voix pour une grosse colère, Marylou Berry qu'on a vu dans des rôles de fille paumée et déprimée et qui nous transmet une irrésistible non joie de vivre et et et le meilleur pour la fin, celui qui enchaîne les gags hilarants comme il sait si bien le faire (comme dans l'excellent Comme des Frères) Pierre qui marque l'essai et devient un doubleur de talent (oh tiens une corde de plus à son arc mais qui çà étonnera???)

Revenons à nos moutons, ou plutôt à nos émotions. C est en cela que le film m'a vraiment plu. La leçon de vie qui s'en dégage est intelligente et joliment proposée. Jamais lourde, pleine d'humour, adressée aussi bien aux petits qu'aux grands, elle fait preuve d'une belle originalité qui change des Disney qui peuvent sembler parfois un peu clichés (même si je n'en suis pas moins fan!). Les émotions individuelles de l'enfance qui vont se mélanger pour faire de nos vies un panel d'émotions nouvelles, ambigües mais pour autant pas moins extraordinaires à ressentir. 

On imagine sans peine ces 5 petits personnages appuyés sur de petits boutons dans nos têtes, nous déclarer sur commande triste ou euphorique, en pleine crise de nerf ou terrifié. Ils nous contrôlent au quotidien, nous guident en espérant toujours que la joie gagne la bataille. Mais trop de joie.... Vous l'aurez compris, ce dernier Pixar suinte la philosophie et la psychologie. Il touche les touts petits grâce à des personnages attachants et hauts en couleurs. Et il touche les plus grands grâce à tout ce qu'il remue et aux réflexions qu'il engendre. C'est vraiment un très très bon point et quelque chose de nouveau dans l'univers Disney (dans ce sens où il appuie carrément sur le mode réflexion alors qu'en général ils essaient de camoufler subtilement la petite leçon de morale qui va bien). 

Je ne vous surprendrai donc pas si je vous dis que j'ai adoré Vice Versa pour énormément de raisons, pour ses îles qui résonnent en moi (comprendront ceux qui ont vu le film), pour les rires que Pierre a provoqué, pour les larmes que ces sympathiques émotions ont faites couler... 

Une réussite tendre, belle et colorée :) 


dimanche 7 juin 2015

Lève toi fils du grand soleil, Rimbaud, l'Humanité t'attend!



On a parfois la sensation que lorsque le temps passe, les sensations s éloignent, s atténuent et finissent par disparaître...On appelle cela le fil du temps et cela fait probablement partie de l ordre des choses...Il est pourtant quelques épisodes, uniques et rares, dont le souvenir perdure et s insinue dans nos mémoires éternellement...Les années qui s égrennent en apportent la preuve...L une après l autre, elles réassurent, font remonter et cultivent...Souvent alors, une date se détache et fait office de détonateur qui fait ressurgir chaque instant comme s'il venait à peine de s écouler...Une date anniversaire...


Autant vous dire que si j écris cet article aujourd hui, c est que le 7 Juin fait partie de ces inoubliables...8 ans après, ce fameux 7 Juin reste un indélébile auquel je pense et repense avec une infinie tendresse...Quand je fouille ma mémoire, je retrace chaque moment, chaque minute de cette journée exceptionnelle...Je peux me rappeler chaque parole, chaque geste, chaque émotion...Je peux me rappeller les différents Lui qui l ont traversée...Je peux m en rappeler l origine et le dénouement...
L envie d être là pour Lui, comme à mon habitude, pour cette étape de plus...L envie de Le soutenir, L encourager et Lui montrer...Donner sans rien attendre en retour...Et pourtant...Ce qu'il m offre ce jour là est simplement incroyable...Il me propose de partager...Un Juste pour moi...Quelques notes hors du temps...Il me fait confiance...Alors chaque année à la même date, je lui réitère le même Merci de m'avoir fait ce cadeau hors de prix...Inestimable...
Ce 7 Juin il me fait entrer dans un univers Autre...Un univers de rencontres et de découvertes...Je m ouvre à d autres artistes qui m étaient jusque là inconnus...Certains restent fugaces, d autres de véritables coups de coeur...Ce 7 Juin entrent dans ma vie un spectacle, une passion,2 auteurs extrèmement talentueux, un Essentiel de plus à ma vie et surtout un poète que je prends de plein fouet...Cet Arthur dont mes années ardennaises se souviennent à peine....Un Arthur qui s offre à moi totalement différemment...En 12 extraits musicaux, j entre en amour pour ce poète maudit, pour celui qu'on nomme l Homme aux semelles de vent: Arthur Rimbaud...Je deviens définitivement rimbaldienne...Ce 7 Juin change tout...Il m apporte une somme infinie de bonheurs, d espoirs, de discussions passionnantes et passionnées, de blanches nuits...Il transforme véritablement...
Alors 5 ans après, j éprouve cette envie toujours aussi présente et pressante, d évoquer ces souvenirs, de célébrer cette date anniversaire, cette première lecture, ce premier cadeau et de remercier tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à faire de cette journée un point de départ lumineux et une Inoubliable, une Sensationnelle, une Eternelle...
Merci à Lui, le premier, le seul, l authentique...Celui qui ne pouvait trouver mieux...Celui qui aura ma gratitude et mon affection ad vitam aeternam...Celui que je n imaginais pas...Jo, tu as été, tu es et tu seras toujours...J espère que tu le sais ;)
Merci à mon Nautre, celui qui m a transmis sa passion, celui dont j aime tellement les mots...Celui qui même loin est toujours près...Merci d'être Toi, mon sensible et généreux magicien des mots :)
Merci à l autre poète, co auteur de ce cadeau musical et de bien d autres trésors méconnus...Merci de m avoir permis d'être toujours là, merci d avoir toujours eu la patience...
Merci à toute cette troupe d avoir incarné cette poignée de personnages rimbaldiens, historiques mais étonnamment proches...D avoir permis de vivre ces moments riches en émotions et en frissons...
Merci à tous ceux avec qui j ai partagé et je partage encore cette aventure, qui ont traversé ma vie et qui l ont de près ou de loin vraiment illuminés...
Et un Immense Merci à Arthur sans qui tout cela ne serait pas...Merci pour son oeuvre torturée et pour son génie...Merci fils du Grand soleil...
De 2007 à 2015, il n y a qu'un pas...Et des centaines d'instants gravés, d'instants rares, d'instants vrais... 

lundi 25 mai 2015

Boys like us



J'ai reçu ce dvd édité par Epicentre films et sorti le 3 Février 2015 via le site Cinetrafic . Le synopsis "Trois amis gays, trentenaires névrosés, parisiens agités, perdus dans les montagnes autrichiennes. Entre sommets vertigineux et gouffres abyssaux, il est peut-être temps de faire le point sur leurs vies, leurs amours et leur amitié…" me semblait intéressant. En soi, cet espèce de road trip amical à tendance gay l'était mais la manière de la traiter beaucoup moins. Ce film manque singulièrement de rythme  et même si le tout est teinté d'humour et de paysages magnifiques il n'en demeure pas moins relativement plat. 

En pleine remise en question liée à l entrée dans la trentaine, même si leurs réflexions sont légitimes et peuvent être celles de la majorité des personnes passant ce cap un peu douloureux, j'ai trouvé que les clichés particulièrement exacerbés desservaient la profondeur des 3 personnage et c est vraiment dommage! 

En sortant du film, j ai été jeté un oeil aux bonus qui donnent la part belle au réalisateur qui livre une longue explication détaillée des intentions de son film et je dois dire qu'il m'a permis d'avoir une sensation moins négative de l'ensemble et de probablement mieux comprendre le message délivré.


Ce film qui ne m'a pas spécialement emballé devrait néanmoins pouvoir touché un certain public notamment celui à qui Le cinéma gay et lesbien (que vous trouverez dans le lien prédécent et là)  parle  (qui pourtant d habitude me touche beaucoup! ) :)









lundi 18 mai 2015

Petite visite à l'Académie des Chefs: Risotto aux Saint Jacques


Je dois faire cet article depuis quelques mois déjà. J'avais gagné via FB un cours à l'Académie des Chefs à Metz. Et je dois dire que même si j'adore le risotto, je l'avais testé une fois et çà avait été trop laborieux pour moi. Quant aux noix de Saint Jacques, j'en cuisine rarement donc c était l'occasion de me confronter à la cuisson parfaite. 

L'académie se situe à quelques mètres de la Cathédrale de Metz. Leur vitrine dévoile une boutique qui regorge de produits et d'ustensiles culinaires. Et derrière cette boutique, un grand plan de travail avec 8 plaques de cuisson de quoi accueillir une bonne quinzaine de cuisiniers en herbe. Un chef et un assistant trônent sur l'assemblée. Et nous guident étape après étape pour la réalisation de notre plat. En duo, petit à petit, nous éminçons, mélangeons, surveillons. Jusqu'à l'obtention, 30 minutes plus tard, d'un plat gourmand. Dont vous trouverez la recette à la fin de l'article. 

Une fois notre assiette bien garnie, nous sommes dirigés vers une salle à l'arrière de l'établissement où une table nous attend. On nous propose, moyennant finances, de l'accompagner d'un verre de vin. Et on nous offre un délicieux dessert réalisé le matin par les chefs ainsi qu'un café.
Le tout pour 20 euros, il n'y a aucune raison de se priver.

Vous trouverez également d'autres formules de cours plus ou moins longs, de plats plus élaborés, de pâtisseries fabuleuses... Il y en a pour tous les goûts!

Je suis ravie de mon expérience à l'Académie et j espère avoir bientôt l'occasion de revêtir mon tablier pour un nouveau cours!



Risotto aux Saint Jacques

Temps de préparation: 30 minutes | Temps de cuisson: 20 minutes | Portions: 2 personnes |
Difficulté: Facile
Ingrédients:
• 180 gr de riz arborio
• 1 oignon
• 20 cl de vin blanc
• 100 gr de parmesan
• 40 gr de beurre
• 1 L de fond blanc de de volaille
• 8 Saint Jacques
• 20 gr de beurre
• Roquette

Instructions:
Ciseler les oignons et les faire revenir doucement sans coloration.
Ajouter le vin blanc et faire réduire quasiment à sec.
Ajouter le riz et nacrer (bien mélanger) de manière à ce que tous les grains de riz soient enrobés de
matière grasse.
Ajouter progressivement le fond blanc de volaille chaud. Remuez très souvent.
Poêler les Saint-Jacques dans un beurre noisette, et laisser colorer les Saint Jacques 1min30 de
chaque coté.
A la fin de la cuisson, ajouter le parmesan, et le beurre. Assaisonner, et ajouter la roquette directement
dans le risotto. Dresser au dessus les Saint-Jacques
Déguster.

dimanche 17 mai 2015

Marion, 13 ans pour toujours



Parce que j'ai un neveu de 14 ans et une nièce de 11 ans, parce que le monde dans lequel on vit fait franchement peur, j'ai eu envie de découvrir le drame qu'avait subi la famille de la jeune et jolie Marion mais aussi ce qui l'avait amené à un geste aussi désespéré. J'ai subi il y a des siècles, pendant mes années collège et lycée des brimades, des petites phrases assassines, les moqueries de petits cons qui se sentent importants en rabaissant sans remords les "faibles" qui les entourent. Je pense que je ne suis pas la seule à savoir ce qu'a pu ressentir Marion et j'ai comme la sensation que c'est de pire en pire dans la société actuelle! De plus en plus jeunes, les enfants martyrisent d'autres enfants,.. Sans que personne ne veuille les voir... Sans que personne ne pense à intervenir...

La maman de Marion a décidé de prendre la plume, de témoigner pour secouer, interpeller. Nous, les politiques ou encore les jeunes qui subissent ou font subir... Son message est fort... Et sincère. Mais surtout il fait froid dans le dos. Qu'autant de personnes aient pu faire l'autruche, aient pu tourner le dos à la détresse d'une famille endeuillée. Qu'une adolescente ait dû faire face à cet acharnement, à d'autres adolescents aussi pervers, cela donne envie de monter au combat. Nora Fraisse d'ailleurs propose des solutions concrètes pour changer les choses, pour lutter contre le harcèlement scolaire. Elle s'adresse à sa fille, à ceux qui l'ont conduit à ce geste, à ceux qui ont fait l'autruche et à ceux qui pourraient changer cette situation dramatique! 

Ce livre nous appelle à la vigilance, à la prise de conscience, à la lutte. J'estime que ce livre devrait être mis dans les mains de tous les enfants en âge de comprendre, de tous les parents de harcelés comme de harceleurs, à toute personne du corps enseignant. Pour faire du monde de demain, un monde moins cruel et moins traumatisant. Pour alerter, prévenir et pourquoi pas guérir.

Patrick Bruel avait déjà fait passer le message il y a quelques mois avec un texte et un clip bouleversants qui disaient si bien ces Maux d'enfants...


Aux armes donc parents, éducateurs et citoyens... Il est temps de donner un avenir plus serein à nos enfants!

mercredi 6 mai 2015

Clochette et la créature légendaire



Si je n'avais pas du tout été convaincue par le dernier opus des aventures de la célèbre acolyte de Peter Pan (Clochette et la Fée Pirate) , ce nouveau volet m'a vraiment emballé!

Nous suivons ici Noa, la fée des animaux qui a la fâcheuse tendance de jouer les Brigitte Bardot aux dépends de la sécurité du royaume des fées. Après s'être fait vertement réprimandée, elle jure de ne plus jamais être impulsive et de prendre le temps de faire marcher ses petits neurones avant de se lancer dans un quelconque sauvetage! Mais elle ne résiste pas à l'envie de lier connaissance avec l'étrange créature qu'elle a découvert dans une grotte après le passage d'une comète verte. Cette créature serait selon la légende, celle qui causera la perte du royaume tout entier. Mais petit à petit, celui qu'elle a nommé Grognon va se révéler ne pas être le monstre que tout le monde croit. 

L'histoire est touchante et je dois vous avouer sans honte que j'ai versé quelques larmes à la fin de l'épisode. J'ai aimé cette bébête de prime abord assez repoussante, cette petite fée qui se bat pour ses convictions et le joli final inattendu :)

Si Lorie reste fidèle au poste et prête sa voix comme toujours à l'héroïne, se joint à elle pour cette fois une autre chanteuse connue de tous: Alizée. Je dois dire que c est assez déstabilisant étant donné la particularité de sa voix, j ai eu beaucoup de mal à me détacher de la chanteuse et la voir devenir la fée Nyx. C'est le seul léger "reproche" que je pourrai faire à ce dernier film des studios Disney!

Petits et Grands ayant gardé une âme d'enfant trouveront plaisir à suivre cette créature légendaire!


Alice, la comédie musicale à ne pas manquer!



Sachez d'abord que je ne suis pas fan du tout du Disney, Alice au pays des merveilles! Je dirai même qu'il m'ennuie prodigieusement! Mais je suis une grande fan d'une artiste de talent: la belle Julie Lemas, découverte sur le spectacle Je me voyais déjà,consacré à Aznavour! Je l'ai ensuite revu dans un spectacle sur Peter Pan, produit par Compote de prod, la même société qui est à l'origine de ce fameux Alice. Et il était donc plus qu'évident que j'allais aller à la découverte de ce nouveau spectacle (pas si nouveau que cela puisque déjà joué l'an dernier mais ma situation géographique de non parisienne a rendu les choses un peu plus compliquées!)

Bref, me voilà embarquant toute la famille (et surtout mon petit neveu) dans l'univers d'Alice. Dans ce Vingtième Théâtre qui avait abrité les débuts de mes aventures rimbaldiennes!


3ème rang, les lumières s'éteignent et Alice accompagnée de l'auteur Lewis Carroll débarque sur scène, le rideau restant toujours bien fermé. Sur le coup, j appréhende un peu, mon neveu n'a pas encore 4 ans et il y a beaucoup de dialogues! Puis Alice s'endort et le spectacle commence véritablement! Et là, je ne compte plus les étoiles qui ont brillé dans ses yeux, ses mains et sa tête qui s'agitent en rythme et son regard qui passe d'un bout à l autre de la scène pour ne rien manquer!



Sur cette scène donc, 6 comédiens. Dont certains ont double casquette. En tête Alice entourée de Lewis, du chat du Cheshire, du Chapelier fou, des Jumeaux, de la Chenille, de l'immanquable lapin blanc toujours en retard et de ma reine de coeur bien-aimée. Tous portés par des acteurs d'exception . Une énergie, un grain de folie et une maîtrise vocale extraordinaire. On se laisse embarquer par cette troupe, par ces rythmes endiablés, par ces mélodies qui restent dans la tête et par ces chorégraphies qui donnent envie de les rejoindre sur scène! On se trouve dans un spectacle digne de Broadway, très abouti et très entraînant. Tous sont parfaitement synchro, en place et évoluent dans des décors intelligents et travaillés. 

Rien n'est laissé au hasard. Les enfants aimeront la dynamique des personnages, les interludes musicaux et chacun des personnages délirant de l'intrigue. Les adultes se régaleront des bons jeux de mots qui ponctuent les dialogues (et tout ce qui capte l'attention des enfants de surcroît!).


Morgane L'Hostis du haut de ses 16 ans campe une Alice candide et dont la naïveté enchante. Elle est impressionnante et j'avoue avoir été choquée d'apprendre son jeune âge tellement elle maîtrise son rôle et tellement sa présence scénique semble évidente! Le duo du chat et du lapin fonctionne à merveille et nous régale franchement! J'avais déjà eu un gros coup de coeur pour Antonio Macipe lorsque j'avais assisté à une représentation de Peter Pan et ce rôle confirme sans conteste son talent. Les autres acteurs ne déméritent pas et nous enchantent :) La belle Julie, sa voix, sa prestance, ses mimiques à chacun de ses "Qu'on lui coupe la tête!" m'ont conquises une fois encore! D'ailleurs une dame est venue m'aborder au sortir du spectacle pour me faire son éloge et me parler de Je me voyais déjà (bon ce n'est pas comme si j avais vu 23 fois le spectacle et que je maîtrisais le sujet!). 


Vous l'aurez compris ce spectacle est à ne pas manquer! Il se joue au Vingtième Théâtre du Jeudi au Dimanche jusqu'à mi-Juin. Vous pouvez réserver sur le site BilletReduc . Petits ou grands, chacun y trouvera son bonheur! Vous pouvez également découvrir et télécharger légalement tous les morceaux qui ponctuent le spectacle sur Amazon .




Pour ma part, j'ai enfin compris la morale de l'histoire et le message que voulait délivrer cette fable de mon enfance! Message que Disney n'avait pas réussi à faire clairement passé dans son adaptation du roman! Quant à mon petit neveu, il a autant adoré que moi (et même bien plus puisque depuis 2 jours, le Disney passe en boucle sur la télé!) et redemande déjà à y retourner (il rêve de parler à la reine de coeur!) Et quand il a fait sa photo avec Alice, il avait un sourire émerveillé sur les lèvres et il n y a pas de plus belle récompense et de plus belle preuve qu'un spectacle a fait mouche!


Petit PS: parmi les spectateurs, se trouvait Virginie Lemoine venue en toute discrétion assister à la représentation!



lundi 27 avril 2015

White Bird de Gregg Araki



Malgré ma mauvaise expérience avec Kaboom, White Bird et son casting étonnant me faisait vraiment de l'oeil! Sauf que mon emploi du temps et les séances de mon ciné d'art et d'essai provincial n'ont jamais réussi à coincider :/ Alors quand CinéTrafic l'a proposé dans sa liste contre une critique, j'ai bien évidemment sauté sur l'occasion. Le DVD est sorti le 17 Mars dernier. L'éditeur est Bac Film ( Bac Boutique et sa page facebook ).

Découvrir Shailene Woodley dans un rôle un peu moins lisse éveillait ma curiosité. Elle joue avec brio l'adolescente délurée à peine secouée par la disparition de sa mère, partie sans explication! Visuellement et esthétiquement le film est superbe, particulièrement les scènes où l'héroïne voit sa mère apparaître dans ses rêves. Au niveau du casting également, chacun est à sa place. Eva Green est parfaite en mère hystéro dépressive tout comme Christopher Meloni en père assez lisse et fade qui va finir par révéler certaines failles. Toute cette justesse n'empêche pas le film d'être mou et de manquer de rythme. J'ai trouvé qu'il y avait des détours un peu inutiles. Et puis pas mal de prévisible malgré tout. Heureusement le twist final rattrape un peu le reste qui est plus convenu. Dans les livres comme dans les films, j adore ces fins auxquelles on ne s'attend pas!

Vous l'aurez compris, j attendais beaucoup de White Bird et j'ai été un peu déçue par le film qui reste néanmoins agréable à regarder dans l'ensemble!

Sur le DVD vous trouverez quelques scènes coupées dans les bonus ainsi que quelques bandes annonces de films du même distributeur!

Sur le site de Cinétrafic vous trouverez des nombreuses critiques de films mythiques et d'autres tout récents . Et Découvrez la sélection de films d'amour ici . De quoi vous donnez des idées de soirées cinéma :)