jeudi 31 janvier 2013

Happiness thérapy, un vrai rayon de soleil



Happiness therapy, un titre qui laisse songeur. J'imagine que beaucoup s'attendent à la comédie romantique de base. Et pourtant le titre initial Silver linings playbook est tellement plus poétique, plus littéraire et de ce fait tellement plus profond...
 
Parce que finalement on est vraiment loin de la fameuse comédie romantique traditionnelle, dégoulinante de bons sentiments. Et cela n'empêche pas de ressortir de la salle avec un incroyable sourire aux lèvres et le coeur débordant de joie de vivre...
 
Nous assistons donc à un mode d emploi du comment être heureux...Comment l'être quand on croit que le bonheur n est plus à portée, que la moindre once de bonheur s'est évaporée.
 
Le film commence en brossant un tableau plutôt noir. Pat Solatano a tout perdu: son toit, son travail et surtout sa femme. La reconquérir devient une véritable obsession.
 
Mais Pat n est pas un simple dépressif à qui plus rien ne sourit. Et c est là que le film devient réellement intéressant. Pat est bipolaire. Et de sa bipolarité découle son sort actuel. Et son incapacité à être réellement heureux.
 
Ce film est une leçon de vie à lui tout seul. Le sujet est grave, l enjeu psychologique énorme et pourtant Jennifer Lawrence et sa candeur étonnante, fait souffler un vent de fraicheur sur le fatalisme qui règne pendant la première partie du film. Ce qu'elle amène au film n est pas simplement la promesse d'une idylle et d'un happy end mais elle illumine inconsciemment et subtilement la vie obscure de cet homme dont elle croise le chemin.
 
Même la fin prévisible n a pas réussi à entâcher mon plaisir. Bradley Cooper, qui est passé par un panel intéressant de rôles jusqu'à ce jour, montre une nouvelle facette de son talent. Il est bouleversant et semble tellement authentique. On ressent toute la détresse de son personnage et on oublie même le côté définitivement sexy de l'acteur. La seule chose qui m ait empêché d'être à 300% dans le film, c est le doublage assez misérable. Ce genre de film pour ne pas perdre un soupçon de son pouvoir et de son attrait ne peut que se savourer en version originale!A revoir donc au plus vite!
 
Quoiqu'il en soit, même si la bipolarité est centrale, le pari du film est de nous la faire oublier pour ne plus nous focaliser que sur l espoir, sur le sourire revenu, sur ce que la vie peut offrir au moment où l'on s y attend le moins. C est véritablement ce que je retiens de ce rayon de soleil qui est typiquement le genre de film qui ne se contente pas de simplement faire réfléchir mais qui fait singulièrement du bien à l'âme!
 
 

mercredi 30 janvier 2013

Cassolettes de Saint Jacques au chorizo

En mode toujours autant à la bourre dans la mise à jour du blog, j vais malgré tout vous donner une des recettes qui a troné dans nos assiettes le soir de la saint sylvestre. Envie de changer un peu de la tradition un peu lourde des coquilles saint jacques sauce béchamel. J'ai trouvé sur le blog Casseroles Carole une recette qui a d'emblée titillé mes papilles!
 
 
Ingrédients (pour 8 cassolettes):
 
1 oignon
2 petite carottes
300 g de petits champignons de Paris
un peu de beurre/huile
un tronçon de chorizo de 2
0 cm env.
60 cl de crème fraîche liquide
400g de noix de pétoncle
Gruyère rapé
 
Emincez l'oignon très finement et faites revenir dans un peu de beurre. Quand il commence à dorer, ajoutez les carottes que vous aurez coupé en très petits dés (brunoise).
 
Epluchez et émincez les champignons. Les faire cuire doucement dans une poêle dans laquelle vous aurez mis un peu de beurre.
Réservez une fois les légumes cuits.
 
Dans une petite casserole, mettez la crème liquide ainsi que le chorizo épluché et coupé en petits dés. Faites bouillir la crème et le chorizo. Puis mixez avec un mixeur plongeur (et passez pour qu'il n y ait plus de morceaux du tout).
 
Faites préchauffer le four 10mns à 180°C.
 
Mélangez la sauce ainsi obtenue avec les noix de pétoncle et les petits légumes. Disposez dans les cassolettes et parsemez de gruyère.
 
Enfournez une quinzaine de minutes et quelques minutes avant de les sortir, passez en mode grill pour faire gratiner!
 

lundi 28 janvier 2013

La Boite à Musique des Enfoirés


 
Pour la seconde fois de ma plus ou moins longue existence, j ai assisté à un spectacle des Enfoirés. Concert de dernière minute et que je n espérais plus. Je pense que c est une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie. Parce qu'en plus de faire sa BA pour la bonne cause, il s'agit d'un évènement artistique majeur. Autant de Grands réunis sur une même scène, des décors et des costumes inimaginables et un show comme on en voit rarement dans sa vie.
 
J'arrive donc à Bercy, impatiente, euphorique et me prépare à prendre une bonne claque. Vu ce à quoi on a pu assister sur nos petits écrans l'an dernier, je sais que cela va encore être exceptionnel. Me voilà embarquée pour 4 heures et demie qui passent à la vitesse de la lumière. Sans qu'on ne ressente la moindre longueur. Même les changements de décor glissent harmonieusement aidés par les artistes qui meublent. Et honnêtement, voir Jean Louis Aubert mettre le feu à Bercy sur Un autre monde, Obispo enflammer la salle avec Allumer le feu ou Fiori/Garou et Obispo faire monter des presques larmes sur un Belle tout simplement magique, cela n a pas de prix. Ce sont ces petites choses qui font que le vivre en live est tellement à part, toutes ces petites choses qui sont invisibles à l écran.
 
Comme j'imagine beaucoup, même si la troupe est un tout, un ensemble souvent harmonieux, je ne cache pas que j'ai des chouchous qui sont pour moi juste incontournables et riment inévitablement avec Enfoirés. Le bonheur donc de retrouver Fiori (le préféré des préférés), Obispo, Garou, Jean Baptiste Maunier, Maurane, Mimie Mathy (et Gad enfin de retour!)...Le bonheur tellement rare de voir Goldman sur scène. Le voir orchestrer cette valse de tableaux et de chansons est impressionnant et véritablement bluffant. Je l'admire de réussir ce tour de force, de trouver le thème, les morceaux qui colleront au plus près, d'attribuer, de jongler.
 
Et puis il y a celui...Celui qui a manqué...L'absent, envolé vers d'autres cieux. Celui qui illlumine chaque année. Celui qui a laissé un vrai vide. Arrive donc mon coup de gueule du soir. Pas à l'encontre de Bruel qui répond toujours présent, fidèle à ce rendez vous qui compte. Déjà à Nice, j'avais été un peu agacée. Par certains qui désertent, qui ne sont là que pour être vus, qui ne viennent que pour la captation. C est assez décevant de s entendre annoncer une multitude d'artistes qui seront sur le dvd mais qui seront remplacés sur quasiment toutes les dates. J'admet qu'il est compliqué de se libérer toute une semaine mais les Vrais n hésitent et ne manquent jamais à l'appel. C est donc que c est possible!!!!
 
J y suis allée ce Samedi, le fameux soir des NRJ Music Awards, le fameux soir donc où beaucoup étaient sur une autre scène. J'avoue que Tal ou Shym ne m'ont absolument pas manqué. Mais je tiens à saluer les artistes présents qui ont assuré, qui ont improvisé, qui ont joué d'autres rôles et d'autres notes. A la place de, ils n'ont rien laissé paraitre. Tout est resté fluide et nous, spectacteurs subjugués, avons assisté à un spectacle d'une qualité incroyable.
 
Même si les Enfoirés font souvent polémique, je trouve cette démarche d'une générosité rare, perpétuée d'année en année depuis maintenant 27 ans. Et même si Coluche a espéré que les Restos du Coeur ne seraient qu'une nécessité d'un temps, on sait aujourd hui à quel point cette organisation caricative est importante et aide un nombre de plus en plus grand de personnes à survivre au quotidien. La suite est donc dans vos mains. Acheter le dvd et/ou le CD permettra de servir 18 repas et à notre petite échelle, je trouve çà simplement essentiel.
Alors, on compte sur vous ;)

ps: gros coup de coeur pour le clin d'oeil rimbaldien... Arthur au beau milieu des Enfoirés c était simplement énorme!!!!
 
 
Crédit photo Nat Critiques

jeudi 24 janvier 2013

Mariage à Mendoza



En toute honnêteté, je suis allée voir Mariage à Mendoza uniquement pour les beaux yeux de Nicolas Duvauchelle. Un peu à reculons à vrai dire parce que je suis dans une phase compliquée avec les road trips en ce moment :) Mais je vais m en sortir, je vous promets! Toujours est-il que j'ai fait un milliard de parallèles avec le film Comme des frères (en même temps, même les simples mots éponge ou lune me ramènent à çà, çà devient gravissime!)
 
Enfin bref, la conclusion est que malgré tout, j'ai réussi à plonger dans ce périple argentin. Que j'y ai retrouvé un Nicolas Duvauchelle tout simplement excellent, aussi bien en mode loque humaine que quand revient enfin son magnifique sourire...J y ai surtout découvert un Philippe Rebbot étonnant, d'une justesse incroyable et surtout profondément touchant. Avec son physique quelque peu atypique de grande perche un peu paumée, il nous embarque dans un détonnant mélange d'émotions, nous amuse et nous touche.
 
Ces 2 frères vont donc partir à l autre bout du monde pour le mariage de leur cousin (Benjamin Biolay) mais finalement aussi pour trouver leur chemin, la réponse à toutes les questions qu'ils peuvent se poser et à tous les problèmes qu'ils ont, comme chacun, accumulé. Ils vont traverser un tas de péripéties, assez drôles et inattendues. Leurs compagnons de voyage et la merveilleuse langue espagnole que j'aime tant vont ajouter une dimension comique et un peu plus locale à leurs aventures (Paloma Contreras est superbe).
 
Le début du film pose bien les bases. L'un est déprimé parce qu'il vient de se faire larguer (classique), l'autre euphorisé par ce mariage qui s'annonce .Et au fur et à mesure que les kilomètres vont s'accumuler, la tendance va s'inverser. La bande annonce donne un aperçu assez proche de ce qu'est le film. Du rythme, des rires et du sincère. La BO est également vraiment sympa. Et moi qui ne partais pas convaincue par le duo Rebbot/Duchauvelle qui me semblait manquer de crédibilité dans le rôle de frères, et bien je suis revenue sur ce jugement hâtif et j'ai trouvé qu'ils étaient dans le vrai et que ce ptit blondinet et cette grande asperge formaient un tandem finalement ultra sympathique.
 
C est encore une fois bien dommage que ce genre de films à petits budgets passe inaperçu et soit si peu diffusé. On nous rabache les oreilles avec du grand public qui manque de qualité et qui déçoit souvent et on passe à côté de petites comédies sympathiques qui font vraiment du bien et qui aident à lutter contre la morosité ambiante!Alors si ce film passe près de chez vous, faites le détour, il vaut le coup!
 

mercredi 23 janvier 2013

Meringues aux fraises tagada

Je ne sais pas pourquoi mais les meringues ne sont pas mes amies. Elles mettent des heures à cuire et j'avoue modestement que je les ai souvent raté (trop cuites, pas assez...).
J'ai voulu tester cette recette découverte sur le site recettesapprouvées.com qui me paraissait assez surprenante surtout le temps de cuisson!Mais j ai pris le risque et réarrangé un peu à ma sauce et c était juste une tuerie (à ne pas refaire trop souvent parce que j ai tout dévoré dans la journée!)

Ingrédients:
3 Blancs d'oeuf
une pincée de sel
60 gr de sucre
70 gr de sucre glace
fraises tagada (1 par petite meringue)
1cc de sirop de fraise bonbon
colorant alimentaire
Montez les blancs en neige bien ferme. Ajoutez doucement le sucre en poudre, en continuant de fouetter, le sirop de fraise et une pointe de colorant alimentaire.
Ajoutez le sucre glace en plusieurs fois et fouettez doucement.
Préchauffez votre four à 100°C.
A l'aide d'une poche à douille, faites des petits tas sur lesquels vous déposerez une fraise tagada. Recouvrez chaque fraise du mélange meringué.
Enfournez 45 minutes puis éteignez et entrouvrez la porte de votre four et laissez vos meringues refroidir à l'intérieur.
Dégustez une fois qu'elles sont froides.

mardi 22 janvier 2013

Paulette

Paulette c est la comédie qui change de toutes celles qu'on voit en ce moment. C est une mamie on ne peut plus antipathique mais dont chaque grincement de dents amuse. Paulette est un film inattendu mais aussi surprenant que sympathique!
Pour plus de détails, vous pouvez aller ICI (cstv.fr)


lundi 21 janvier 2013

Renoir


J'aime les biopics, quels qu'ils soient. J'aime qu'ils racontent, qu'ils donnent une version autre. Certains sont particulièrement bien réussis (celui sur Coluche, sur Cloclo ou le dernier en date sur Marilyn par exemple), d'autres plutôt pesants. Renoir donne une vision un peu différente puisqu'il est centré sur une petite partie de la vie de Renoir, les quelques années qui ont précédé sa mort.

Le film raconte donc cette dernière ligne droite, la vieillesse qui s'accompagne inévitablement d'une absence de rythme. Les longueurs jonglent avec l esthétisme et le jeu assez juste des acteurs.

Mais si vous voulez plus de détails, c est comme d'habitude ICI (cstv.fr)

Les automates de Jérémy Plank

Aujourd hui sort le clip de Jérémy sur une chanson que je connais bien mais qu'il a totalement réarrangé pour l'occasion!Et j'aime vraiment beaucoup cette nouvelle version que je vous fais partager!
Ci joint un petit article que j'avais écrit pour mieux situer Jérémy:
Ma rencontre avec Jérémy Plank fait partie de ces rencontres improbables…Le genre de rencontres où quelqu’un connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un…Il a fallu faire entrer dans ma vie Jonatan, que celui-ci interprête les mots d’Arnaud qui, lui, a ensuite offert d’autres mots à ce fameux Jérémy…

De curiosité en découverte, j ai pris Jérémy de plein fouet…Jérémy le fougueux, Jérémy le généreux, Jérémy le talentueux…2 Sentiers et 1 Charlus plus tard, le charme continue d’agir…Sourire, énergie et musique dans le sang…Au piano comme au micro, il joue, dompte les notes et envoie…Tour à tour, doux puis rockeur, sérieux ou drôle, les facettes de ce qu’il donne et partage sont innombrables… Artiste de scène et espérons-le bientôt de studio…Jérémy, un petit bout d’Homme au talent énorme…




Jérémy c est également le « porte parole » des mots d’un Grand…Il sait les mettre en valeur et les sublimer…Ce Grand, mon coup de cœur, poète et parolier d’exception(ou extraordinaire ou incroyable au choix :)) ), cet Arnaud Kerane a su comprendre, a su voir, a su transmettre…Il a su dire Jérémy, a su accompagner ses mélodies, a su les rendre encore PLUS…Jérémy, Lui, a su dévirtualiser, a su magnifier, sa voix étant l’écrin idéal des jeux de mots du dit Monsieur Kerane…Des mots qui parlent de connaissance de soi  ou encore de Brel…Des mots qui veulent dire pour moi, des mots qui touchent ou encore amusent…Le mélange des 2 donnent des instants magiques…On ressent l’osmose, la connivence et l’évidence…Ne reste plus qu’à espérer que ce duo dure, perdure et s’éternise…Le résultat en tout cas vaut le déplacement, vaut d’être découvert et mis en lumière…




Jérémy Plank, jeune artiste plein d’avenir et de talent…Jérémy Plank à écouter et réécouter d’urgence :) Et à découvrir sur scène dès que possible !





dimanche 20 janvier 2013

Le débarquement - Canal Plus

Depuis des semaines, les teasers, annonces et articles laissent présager une soirée de folie. Une réunion plus qu'attendue de grands talents, de cette bande de potes qui fonctionne si bien dans le fameux "Les petits mouchoirs". Dujardin, Canet, Lellouche auxquels s'ajoutent Lamy, Nakache ou encore Cotillard, l'affiche est prometteuse et rend inévitablement impatiente.
 
 
Parce que parmi ce casting de rêve, il y a les 3 tout en haut de mon top, réunis, à la même heure au même endroit . Cela va juste être énorme. Jean, Guillaume et Pierre, la soirée risque d'être inoubliable.
 
Je suis donc confortablement installée face à mon écran. Il est 20h50 et ce n'est plus qu'une question de minutes.
 
L'ouverture semble à la hauteur. Laurent Laffite contre son gré présente l'émission accompagné d'une Evelyne Leclerc volontairement rendue transparente.
 
S'ensuit un interlude musical, les instigateurs de ce projet offrent un moment unique, nous poussent la chansonnette et rien que pour l exercice de style dont ils n'ont pas l'habitude, cela mérite un Bravo.
 
 
L'ensemble de l'émission est assez inégal. Un peu comme pour le film les Infidèles. Du très bon et du beaucoup moins. Certains sketchs font mouche, d'autres tombent complètement à côté. La performance des acteurs n est absolument pas remise en cause, ils assurent tous (bon gros bémol plus que personnel, Nicolas Bedos m est définitivement fortement antipathique!).
 
C est un peu dommage parce qu'on aurait pu assister à une soirée du genre de celles qui restent éternellement dans les mémoires et dans les annales et j'ai juste la sensation d'avoir pris des montagnes russes.
 
Je retiens tout de même des prestations incroyables. Personne n a peur du ridicule et certaines situations s'avèrent être énormissimes (Guillaume marié à un ours ou encore Jean en chef indien). Ils n'ont pas eu peur de braver les interdits, d'oser et de prendre des risques. Ils ont été vraiment loin dans le délire (peut être trop finalement) et cela donne des moments de pur régal. Les costumes et ce ridicule qui ne tue pas, en carotte, maïs ou en steack, en personnage de foire qui se fait litteralement explosé la tête, les moyens étaient là pour au moins nous dépayser totalement. Voir ces Grands en mode déjanté a suffi à justifier les 2h que j'ai passé devant mon petit écran.
 
J'ai personnellement particulièrement aimé le sketch avec les kairas et Joey Starr qui s'attaquent au couple Nakache/Dujardin et celui où on voit le Jean Dujardin de 2045 (et également Gilles Lellouche) en étoile filante totalement dépassée. L équipe technique a vraiment assuré parce que le grimage était bluffant.
 
Mais mon coup de coeur, ma palme d'or revient à ces quelques minutes qui m'ont fait mourir de rire, à ce jeune homme qui me surprend chaque fois un peu plus, à ce couple qui réinterprête les liaisons dangereuses de manière assez originale (le fameux à l'époque est de mise). Pierre Niney a assuré, m'a véritablement amusé en prenant l'accent québécois et avec son sourire édenté.
 
Cette soirée a donc été un peu décevante (c est souvent le risque quand on attend quelque chose avec trop d'impatience) mais j'ai néanmoins passé un agréable moment, j'ai rencontré bien des rires et me suis régalée de cet arsenal de grands comédiens qui ont mis leur talent au service de la folie ambiante de l'émission.
 
Un grand Bravo pour avoir osé et pour avoir pris le risque!
 
 
 
 

Rolls à la frangipane

En mode frangipane  en ce moment, mois de janvier oblige. J ai donc tenté une recette sur la base des roulés à la cannelle que j'ai fourré à la frangipane (dans la foulée comme il en restait, j ai fait des madeleines fourrées à la frangipane qui étaient vraiment top mais qui n'ont pas eu le temps d'être photographiées!!!).


Ingrédients
75 g de beurre
1 oeuf
307 g de farine
50 g de sucre blanc
1 sachet de levure à pain
117 ml de lait
3 g de sel
10 cl de lait
1 cuillérée de vanille en poudre
1 jaune d'oeuf
25g de sucre en poudre
6.6g de maizena
125g de beurre
125g d amande en poudre
125g de sucre glace
2oeufs
12.5g de maïzena
1 CS de fleur d'oranger
Dans un saladier, mélangez 200g de farine et la levure. Faites fondre le beurre que vous ajouterez ainsi que le sucre au lait que vous aurez fait tiédir (pas plus de 40°C je le répète souvent mais depuis que j applique ce principe plus aucun ratage!!!).
 
Ajoutez le mélange de lait/beurre/Sucre à la farine puis malaxez. Ajoutez le sel puis l oeuf. Malaxez à nouveau puis ajoutez le reste de la farine. Ajoutez en un peu si nécessaire pour obtenir une boule souple que vous pétrirez pendant 5minutes.
Laissez monter recouvert d'un torchon humide pendant 1h (toujours sur le radiateur pour moi!)
Pendant ce temps faites la frangipane.

Pour la crème patissière, faites bouillir le lait et la vanille. Dans un cul de poule, fouettez le jaune d’œuf avec le sucre en poudre jusqu’à blanchissement. Ajoutez la maïzena.
Versez le lait bouillant sur le mélange en fouettant puis remettez sur le feu.
Laissez bouillir la crème sans cesser de la mélanger jusqu'à ce qu'elle épaississe.
Pour la Crème d’Amande, avec un fouet électrique, fouettez le beurre pour qu’il se transforme en pommade.
Ajoutez les amandes en poudre , le sucre glace et les œufs (1 toutes les 30secondes) en continuant à mélanger avec le batteur.
Ajouter en dernier la maizena et la fleur d'oranger.
Ensuite incorporez la crème pâtissière froide à cette crème d’amande. Puis laissez reposer au frais le temps que la pate briochée lève.

Quand la pâte est levée, retravaillez la pour la dégazer. Etalez la sur un plan de travail fariné. Une épaisseur de quelques mms suffit. Donnez une forme rectangulaire à votre pâte en l'étalant.
Coupez en lamelles de 2cms sur la largeur. Nappez de frangipane sur toute la longueur puis roulez les bandes de pâte.
Déposez sur une plaque à patisserie puis faites lever une bonne demi heure (voire même une heure).
Préchauffez votre four à 200°C.
Avant d'enfourner, badigeonnez les rolls avec un peu de lait.
Faites cuire 15minutes. A déguster chaud ou froid!


jeudi 17 janvier 2013

Mini burgers au foie gras

Le foie gras sur toasts j adore çà mais pour fêter la nouvelle année, j avais envie d'autre chose!
Je me suis donc lancée dans des mini burgers qui ont totalement sublimé le délicieux foie gras qui les garnissaient. Ma version est simple parce que je trouve que le foie gras se suffit à lui même mais vous pouvez également y ajouter du confit d'oignon ou de figue.



Ingrédients:

  • 360g de farine blanche
  • 200 ml de lait
  • 10g de levure de boulanger
  • 2 g de sel
  • 20g de beurre ramolli
  • Graines de sésame
  • 1 pot de foie gras
Dans un saladier, mélangez la farine et la levure puis avec le lait tiède (40°c toujours maxi). Puis ajoutez le sel. Pour terminer, incorporez le beurre à la main en tout petits morceaux.
Pétrissez pendant 5 minutes. La pâte doit se décoller facilement du saladier.
Laissez reposer à couvert d'un torchon humide dans un endroit chaud (sur le radiateur pour ma part) pendant 1h.

Pétrissez à nouveau pour dégazen, étalez la pate (1 cm d'épaisseur) puis à l aide d emporte pièce, découpez des formes dans la pâte (pour moi des étoiles). Laissez monter  encore au moins 1/2h dans un endroit chaud (couvert par un torchon humide également)
Humidifiez le dessus des burgers puis saupoudrez de graines de sésame.
Préchauffez le four à 210° C pendant 15 minutes puis enfournez les pains.
Mettez un ramequin d eau dans le four pour ne pas assécher le pain.

Faites cuire 10 minutes.

Laissez un peu refroidir puis ajoutez de généreux morceaux de foie gras. Dégustation immédiate :)










mercredi 16 janvier 2013

Bricks royales

C est la période des rois et comme j avais des feuilles de bricks à terminer, je me suis dit qu'une version un peu plus légère de cette tradition pourrait être sympathique. Enfin plus légère c est vite dit!
J ai utilisé la base frangipane  de la galette et j'ai garni les feuilles de bricks avec. Le tout trempé dans un peu de miel!



Ingrédients (pour une 20aine de samossas)


10 cl de lait

1 cuillérée de vanille en poudre

1 jaune d'oeuf

25g de sucre en poudre

6.6g de maizena

125g de beurre

125g d amande en poudre

125g de sucre glace

2oeufs

12.5g de maizena

1 CS de fleur d'oranger
10 feuilles de bricks

4 CS de miel

Beurre

Pour la crème patissière, faites bouillir le lait et la vanille. Dans un cul de poule, fouettez le jaune d’œuf avec le sucre en poudre jusqu’à blanchissement. Ajoutez la maizena.


Versez le lait bouillant sur le mélange en fouettant puis remettez sur le feu.

Laissez bouillir la crème sans cesser de la mélanger jusqu'à ce qu'elle épaississe.

Pour la Crème d’Amande, avec un fouet électrique, fouettez le beurre pour qu’il se transforme en pommade.

Ajoutez les amandes en poudre , le sucre glace et les œufs (1 toutes les 30secondes) en continuant à mélanger avec le batteur.
Ajouter en dernier la maizena et la fleur d'oranger.

Ensuite incorporez la crème pâtissière froide à cette crème d’amande. Puis laissez reposer au frais une heure ou 2!

Faites préchauffer le four à 180°C.

Prenez ensuite vos 1/2 feuilles de brick que vous garnirez d'une cuillère à soupe de frangipane. Pliez comme expliqué ICI.
Badigeonnez de beurre puis enfournez 10mns.

Laissez tiédir. Pendant ce temps, faites chauffer le miel. Une fois chaud, trempez y vos triangles. Laissez reposer puis dégustez!






mardi 15 janvier 2013

Le monde de Charlie

 
 
Ce film est exactement ce qu'il ne semble pas être. De prime abord, un énième film d'adolescents pertubés. Mais c est loin de résumer ce qu'il est vraiment! Il dénonce les failles, la solitude et le drame quotidien qui touchent cet âge si ingrat. Le film débute et nous touche en plein coeur. On ressent le mal-être de Charlie, sa vie qu'il subit, ses manques. Logan Lerman m'a véritablement bouleversé. L'envie pressante de le serrer dans mes bras, de le prendre sous mon aile vient probablement du côté candide de sa petite bouille juvénile. Il donne à Charlie une profondeur et une fragilité incroyables.
 
 
Et puis autour de Charlie, il y a Patrick, brillamment interprêté par Ezra Miller (qui est spectaculaire dans ce rôle). Patrick, ce Terminale un peu marginal dont il croise la route. Et il y a la belle Sam qui fait briller de jolies étoiles dans ses yeux. Sam c est Emma Watson, si célèbre pour son rôle d'Hermione dans Harry Potter. Rôle dont elle se détache totalement. On ne voit que cette adolescente fragile qui va illuminer la vie de Charlie.
 
Le monde de Charlie raconte donc la rencontre de 3 âmes perdues, noyées dans une adolescence compliquée à traverser. Il y a les personnages plus secondaires qui se greffent, touchent et amusent. Il y a ce noyau, dur, solide qui va affronter bien des épreuves.
 
 
Ce film est l'adaptation d'un roman dont l'auteur s est offert la réalisation. Il sait exactement où il veut en venir, ce qu'il veut amener, les réfléxions qu'il veut soulever. Et cela se ressent. On ne peut s'empêcher de s'interroger, de chercher l'origine. Chbosky y arrive en douceur, subtilement.
 
 
Pour ne pas spoiler, je terminerai ici cette critique qui a été plus que compliquée à écrire. Parce que ce film je l'ai aimé. Profondément. Il m'a touché...Au coeur. Pour des raisons qui me sont propres et qui empêchent la neutralité et l'objectivité qui me permettraient de dire ce film sans trop en faire.
 
 
Malheureusement trop peu distribué, je me suis offert 2 fois ce petit trésor qui m'a tiré bien des larmes et des sourires!Si vous avez l occasion, n hésitez pas!




Bricks chèvre, courgettes et poivrons

Grande adepte de la feuille de brick version samossa, j ai tenté hier une nouvelle recette. Le chèvre et la courgette, je savais déjà que ce mélange était forcément gagnant mais le poivron et surtout la petite épice qui se marie parfaitement avec l ensemble j'en étais moins sûre! Et pourtant finalement le résultat était vraiment sympa!

J'ai utilisé une épice envoyée par mon partenaire Ile aux épices: le curcuma. Elle ne faisait pas partie de celle que j'utilise habituellement même si j avais déjà eu l'occasion de la goûter. J'ai donc décidé de me lancer et de l'utiliser dans cette recette gourmande. Vous pourrez trouver plus d'infos sur le Curcuma et vous en procurer sur le site de mon partenaire. Cela vous donnera une petite idée de toutes les manières de la cuisiner (et il y en a beaucoup!)

Pour le reste, la recette est plutôt simple. Je vous mets le lien de la recette de base déjà publiée sur mon blog Samossas saumon courgettes où vous retrouverez par exemple la technique de pliage.


Ingrédients pour 16 samossas:

- 8 feuilles de bricks
-1 courgette
-1 poivron (jaune pour moi)
-1 pot de chèvre frais
-1 CS de curcuma (la prochaine fois j augmente le dosage, je suis restée soft pour commencer!)
- beurre

Faites griller votre poivron dans votre four. Une fois grillé, enfermez le dans un sac congélation et laissez le refroidir. Il sera ainsi à la fois bien cuit et surtout facile à éplucher.
Pendant ce temps, coupez la courgette en petits dés et faites les précuire (papillote en silicone 5mns au micro onde c est parfait!).

Une fois le poivron prêt et épluché, émincez le en petits dés également. Mélangez le avec les courgettes (froides également) et le chèvre frais. Ajoutez le curcuma et mélangez à nouveau.

Faites préchauffer votre four à 180°C.

Il n y a plus qu'à faire le pliage 1/2 feuille de brick par 1/2 feuille. Une cuillère à soupe du mélange chèvre poivrons courgettes curcuma suffit. Une fois tous les triangles formés, faites fondre un peu de beurre pour les badigeonner. Disposez les sur une plaque à patisserie et enfournez les 10minutes.

Dégustez avec une bonne salade verte.







L'heure des rois

Depuis que je sais à quel point il n est pas compliqué de faire une galette, j ai cessé d'aller acheter les miennes! Je vois sur le net pointer un tas de dérivés, de recettes un peu originales que je testerai bien. La motivation est là mais à chaque fois que je me mets aux fourneaux pour tenter autre chose, mon addiction à la recette originale l'emporte! Je ne désespère pas, j y arriverai un jour!

J'ai longtemps fait mes galettes un peu au hasard avec une base crème patissière et de l'amande en poudre, moins écoeurante et moins forte en amande (pour ceux qui sont moins fans!). Cette année, j ai choisi de tenter une vraie recette pré établie et je crois que celle de Sibo-Sibon m'a définitivement conquise (avec une option personnalisation) !




Ingrédients

10 cl de lait
1 cuillérée de vanille en poudre
1 jaune d'oeuf
25g de sucre en poudre
6.6g de maizena

125g de beurre
125g d amande en poudre
125g de sucre glace
2oeufs
12.5g de maizena
1 CS de fleur d'oranger

2 rouleaux de pâte feuilletée
1 jaune d'oeuf battu
Sucre glace


Pour la crème patissière, faites bouillir le lait et la vanille. Dans un cul de poule, fouettez  le jaune d’œuf avec le sucre  en poudre jusqu’à blanchissement. Ajoutez la maizena.
Versez le lait bouillant sur le mélange en fouettant puis remettez sur le feu.
Laissez  bouillir la crème sans cesser de la mélanger jusqu'à ce qu'elle épaississe.

Pour la Crème d’Amande, avec un fouet électrique, fouettez le beurre pour qu’il se transforme en pommade.

Ajoutez les amandes en poudre , le sucre glace  et les œufs (1 toutes les 30secondes) en continuant à mélanger avec le batteur.
Ajouter en dernier la maizena et la fleur d'oranger.
Ensuite incorporez la crème pâtissière froide à cette crème d’amande.

Déroulez un premier rouleau de pâte feuilletée (piquée à la fourchette) sur lequel vous étalerez la crème d'amande.

N'oubliez pas de mettre la fête (ce que je fais une fois sur 2!) Etalez le second rouleau de pâte feuilletée puis rabattez les bords du premier rouleau pour refermer la galette. Badigeonnez  de jaune d'oeuf battu.
Si vous le pouvez, mettez une heure au frais.
Préchauffer votre four à 240°.
Dessinez un décor sur votre galette.
Mettez au four 10min à 240° – puis 25min à 200°. (mon four faisant souvent des caprices, après les 10 premières minutes j ai couvert de papier d alu que j'ai retiré quelques minutes avant la fin de cuisson pour qu'elle soit suffisamment dorée.)

10minutes avant la fin de cuisson, badigeonnez la galette d'un mélange sucre glace, eau pour qu'elle soit brillante!

Laissez tiédir et dégustez!


lundi 14 janvier 2013

Un prince presque charmant



Une histoire de prince et de princesse, Vincent Pérez et Philippe Lellouche à la réalisation, il ne m en fallait pas plus pour me précipiter dans les salles obscures.

La première chose qu'on remarque pendant le générique c est le nom de Renault en ouverture du film. Etrange!On comprend mieux par la suite puisqu'en plus des tribulations du pdg d'une entreprise, on suit celles de Zoe, voiture électrique promue au rôle de premier rôle le temps du film.

Mais passons. L'histoire commence en pleine période de grève nationale. Le héros, le fameux prince, a comme mission de rejoindre le Sud de la France pour marier sa fille. Nous avons affaire au départ à un homme présomptueux, antipathique, égocentrique et qui pense que l'argent et le pouvoir permettent tout (même d'écraser les autres). Le portrait est bien dressé, on donnerait bien quelques baffes à Vincent Pérez même si on sait d'avance qu'il va avoir THE révélation et devenir le mec le plus parfait du monde...

Il part donc pour une traversée rocambolesque de la France (et oui il faut bien tenir 1h30). On visite la France et ses verts paturages et on atterrit à Aix...Et là c est le drame. Enfin juste pour moi rassurez vous. Parce qu'Aix c est super beau, parce que Vincent Pérez y change de visage et de vision de la vie sauf qu'en vrai Aix maintenant ce sera toujours le Aix by night, la rue à contresens de Comme des frères (comme l'option road trip d'ailleurs!) mais c est un bémol ultra personnel bien évidemment!

Pour le reste, on rit, on s'émeut, on s'imagine à la place de Vahina Giocante, on reçoit sa positive attitude et la jolie naïveté dont elle fait preuve, on fait route au côté de ce couple atypique avec plaisir.

Même si le scénario n apporte rien de nouveau au cinéma français, le film bénéficie d'une belle réalisation, d'une brochette d'acteurs sympathiques et de cette recette romantico-comique qui fonctionne toujours bien. Accompagnés d'une BO aussi variée qu'agréable!Alors laissez-vous tenter!









La stratégie de la poussette



Une bande annonce plus que prometteuse et un sujet qui semble original, il ne m en fallait pas plus pour tenter le coup!

Ni une, ni 2 me voilà devant mon grand écran, pleine de l espoir de rire et de passer un agréable moment. Sauf que...Je ne sais pas si c est parce que Charlotte Lebon en fait trop, parce que Raphael Personnaz a une tête qui ne me revient pas ( et pourtant il joue vraiment très bien!) ou juste parce que je n étais pas de l humeur qu'il fallait ce jour là mais honnêtement ce film a été loin d'être ce que j espérais!

Pour un peu plus de détails, ma critique est ICI (cstv.fr) 


Sticks spéculoos

Comme il me restait de la pâte de ma recette précédente (beignets au four), j ai voulu tenter une expérience. Et l expérience a été plus que concluante puisque j'ai obtenu des petits sticks moelleux et tout chauds qui ressemblent beaucoup à ceux que nous sert Pizza Hut (pour ceux qui connaissent!)
Quelques améliorations sont encore possibles mais je retenterai sans hésitation!

     Ingrédients:
     320 g de farine
1 belle càs de levure sèche de boulangerie (j'ai mis un sachet de levure de boulanger pour ma part)
120 ml de lait
30 ml d'eau de fleur d'oranger
20 g de beurre
60 g de sucre en poudre
1 oeuf
sel
Pâte à tartiner au spéculoos
40 g de beurre fondu + sucre en poudre
Faire tièdir le lait , en prélever une partie dans un bol et y ajouter la levure, un petit peu de sucre et de farine. Laissez gonfler 5 minutes.

langer les 20 g de beurre dans le reste de lait et y ajouter le sucre .
Dans la cuve du robot, versez la farine et faites un puits, au centre, versez la levure, le lait sucré, l'eau de fleur d'oranger et l'oeuf , pétrissez jusqu'à obtenir une boule, ajoutez le sel et pétrir encore pendant 5 minutes.
Former une boule, la fariner et la déposer dans un saladier, fermer avec du film et laisser reposer 1 h à température ambiante .

Etaler la pâte sur un plan de travail légèrement fariné le plus finement possible. Dans l'idéal il faut qu'elle ait une forme rectangulaire. Mettez une bonne dose (j' avais simplement étalé la pâte à tartiner la prochaine fois, je serai plus généreuse!) de pâte à tartiner au centre du rectangle en laissant les bords pour fermer le chausson. Refermez donc le chausson en repliant la pate et en laissant un centimètre de pâte que vous rabattrez pour éviter à la pâte à tartiner de s'échapper.Laissez reposer une bonne heure (sur le radiateur, c est l endroit idéal).
10 minutes avant la fin du temps de repos, préchauffer le four à 190°C avec un récipient d'eau à l'intérieur

Badigeonner les beignet d'un peu de lait et enfourner pour environ 10 minutes . J'ai ensuite laissé le chausson à l 'intérieur du four éteint pour le laisser finir de cuire et de gonfler.
 Pendant ce temps faites fondre les 40 g de beurre badigeonnez le chausson de beurre fondu dès sa sortie du four, saupoudrez les de sucre en poudre (la prochaine fois çà sera cassonnade!) .
Coupez en tranches et dégustez à la sortie du four, c est juste un régal!Par contre j ai testé le réchauffage le lendemain et c est franchement moyen!Quelqu'un a une astuce pour conserver ce genre de pain brioché plus longtemps (tupperware inefficace!)


dimanche 13 janvier 2013

L'homme qui rit

Voilà un film que j étais curieuse de découvrir. Une adaptation d'un roman de Victor Hugo que je ne connaissais pas, cela avait de quoi l éveiller ma curiosité.
Pour avoir un avis plus objectif je crois que je vais essayer de le lire pour savoir si le réalisateur a pris de réelles libertés et si l excès filmé qui ressort est propre au roman ou pas.
Pour une première critique totalement subjective, c est ICI (cstv.fr) .

Beignets au four

Nouvelle participation à Un tour en cuisine .Pour être honnête,j'avais complètement oublié et le mail de rappel d'il y a quelques jours m a un peu affolé! Résultat j ai cherché une recette pas trop compliquée, avec les ingrédients que j'avais dans le placard et je ne regrette pas parce que j'ai fait une vraie découverte :)

Pour le tour n°208:

1- Le blog sur lequel j'ai pioché ma recette : http://lescookiesdeberny.over-blog.com/
2- Le blog qui doit tester une de mes recettes :  http://izcooking.blogspot.fr
3- La recette que j'ai choisi d'essayer: http://lescookiesdeberny.over-blog.com/article-beignet-au-four-100444908.html


Ingrédients:
320 g de farine
1 belle càs de levure sèche de boulangerie (j'ai mis un sachet de levure de boulanger pour ma part)
120 ml de lait
30 ml d'eau de fleur d'oranger
20 g de beurre
60 g de sucre en poudre
1 oeuf
sel
40 g de beurre fondu + sucre en poudre

Faire tièdir le lait , en prélever une partie dans un bol et y ajouter la levure, un petit peu de sucre et de farine. Laissez gonfler 5 minutes.

langer les 20 g de beurre dans le reste de lait et y ajouter le sucre .
Dans la cuve du robot, versez la farine et faites un puits, au centre, versez la levure, le lait sucré, l'eau de fleur d'oranger et l'oeuf , pétrissez jusqu'à obtenir une boule, ajoutez le sel et pétrir encore pendant 5 minutes.
Former une boule, la fariner et la déposer dans un saladier, fermer avec du film et laisser reposer 1 h à température ambiante .

Etaler la pâte sur un plan de travail légèrement fariné sur une épaisseur d'1 cm . Découper les beignets à l'aide d'un emporte pièce . Déposez les sur une plaque de four recouverte d'un silpat . Couvrir d'un linge et laissez lever pendant 1 h à température ambiante.

10 minutes avant la fin du temps de repos, préchauffer le four à 190°C avec un récipient d'eau à l'intérieur

Badigeonner les beignet d'un peu de lait et enfourner pour environ 8 minutes . Pendant ce temps faites fondre les 40 g de beurre badigeonnez les beignets de beurre fondu dès leur sortie du four, saupoudrez les de sucre en poudre (+ cannelle si vous aimez) .

Laissez refroidir quelques instants et dégustez !



Moins gras que les beignets classiques, je me suis régalée avec cette version au four. A tester la prochaine fois avec un fourrage chocolat par exemple!